Neumannova montre la voie!

Katerina Neumannová avec le bronze olympique, photo: CTK

Même les sportifs ne sont que des humains. Surtout eux. Certains confirment les attentes placées en eux, d'autres surprennent et d'autres encore déçoivent. Il en va de même des performances des représentants tchèques lors de ce premier week-end des Jeux de Salt Lake City. Guillaume Narguet.

Katerina Neumannová avec le bronze olympique, photo: CTK
On imaginait la scène et on espérait la voir se réaliser sans, paradoxalement, trop y croire. Spécialiste et favorite des épreuves de courte distance (5 kilomètres et sprint) qui se dérouleront vendredi et mardi prochains, la fondeuse Katerina Neumannova avait pris le départ de ce 15 kilomètres en style libre sans pression, ni attente particulière, même si une médaille ne relevait pas non plus, loin s'en faut, de l'utopie. Et finalement, au terme d'une ligne droite rageuse qui la vit puiser au fin fond de ses réserves, elle put lever les bras au ciel avant de s'effondrer dans la neige: elle venait d'arracher une médaille de bronze, troisième médaille olympique de sa carrière après celles conquises il y a quatre ans au Japon. Surtout, c'était le premier podium tchèque de ces Jeux. Une entrée en fanfare, puisque quelques heures plus tôt s'était achevée la cérémonie d'ouverture. Seule ombre au tableau, les déclarations de son entraîneur: "C'est une belle médaille, car Katerina est la première athlète propre accédant au podium", a t-il affirmé, faisant ainsi référence aux m'urs de dopage en cours dans le ski de fond et accusant, par là même, l'Italienne et la Russe qui ont devancé Neumannova. Dans la même discipline, prenons également note de l'excellente septième place obtenue par Lukas Bauer à l'arrivée du 30 kilomètres style libre. Se surprenant à suivre le rythme imposé par les favoris pendant une bonne partie de la course, il a même, avoue t-il, rêvé d'une éventuelle médaille, avant de devoir se résoudre, victime de crampes, à la logique et à la réalité de la hiérarchie.

La plus grosse déception est sans doute à rechercher du côté du saut à skis, où, dans l'épreuve du tremplin de 90 mètres, aucun Tchèque n'est parvenu à se qualifier pour la finale, tout comme Nikola Sudova dans la course de bosses. En combiné nordique, seule peut être à retenir la seizième place de Pavel Churavy. Enfin, dans l'épreuve reine des Jeux, la descente de ski alpin, tous les concurrents tchèques terminent trop loin du vainqueur autrichien pour que quelconque enseignement soit à retirer de leur performance.

O. Dlabola et K. Berankova, photo: CTK
Achevons donc l'évocation de ces premières journées olympiques sur une note plus optimiste, en l'occurence la septième place obtenue en patinage artistique par le couple Berankova-Dlabola à l'issue d'un programme court effectué sans faute majeure. C'est maintenant le libre qui les attend, au cours duquel on peut raisonnablement espérer les voir confirmer leurs bonnes dispositions. Enfin, un petit mot de tennis, l'équipe tchèque a battu le Brésil en coupe Davis et s'est ainsi qualifiée pour les quarts de finale. En avril, elle affrontera la France, détentrice du trophée. Encore de quoi se frotter les mains, même après les JO...