Nice ou un nouveau chapitre dans l’horreur

Nice, photo: ČTK

L’acte meurtrier qui s’est produit jeudi dernier à Nice a figuré à la une de l’ensemble des journaux tchèques qui en largement relayé l’information en y ajoutant des analyses et des commentaires. Nous vous en présenterons quelques extraits. La République tchèque redevient une destination privilégiée pour les cinéastes étrangers. Nous vous expliquerons pourquoi. La qualité de certains produits alimentaires qui se vendent dans le pays ne répond pas à celle des produits identiques que l’on peut trouver dans des pays voisins. Tel est un autre sujet de cette revue de presse dans laquelle vous retrouverez également, une extrait d’un entretien avec un physiothérapeute tchèque reconnu qui accompagnera les athlètes tchèques aux Jeux olympiques de Rio.

Nice, photo: ČTK
« Une terreur sans fin ». Tel est le titre de l’éditorial de ce lundi du quotidien Mladá fronta Dnes dans lequel son auteur a écrit entre autres :

« Le massacre de Nice a montré qu’il n’était pas possible de se protéger des terroristes qui habitent ‘la rue qui est la nôtre’ et encore moins de prévenir leurs attaques. De tels actes sont de plus en plus nombreux ce qui risque de mener inévitablement à la radicalisation de la société. Cette fois-ci, on a vu un des attentats les plus horribles de ces derniers temps, car pour pouvoir le réaliser, son auteur a agi seul sans avoir besoin d’une bombe ou d’un fusil. Le volant d’un camion lui a suffi pour être efficace. »

C’est aussi la raison pour laquelle l’auteur d’une analyse publiée dans l’hebdomadaire Respekt considère que l’attaque de Nice a suscité chez les Européens une panique, des craintes et une colère plus grandes encore que les précédentes attaques coordonnées de novembre dernier à Paris, même si ces dernières ont fait plus de victimes.

« Paris lutte contre les djihadistes non seulement en Irak et en Syrie, mais aussi en Afrique. A la différence des Etats-Unis, la France est plus facilement accessible. » C’est ce que remarque l’auteur d‘un texte publié dans l’édition de ce samedi du quotidien Lidové noviny sous le titre « Les djihadistes détestent la France », qui analyse le contexte de l’acte violent qui a eu lieu à Nice et dans lequel il a aussi écrit: « Trois grandes attaques terroristes en l’espace de moins de deux ans. En janvier 2015, l’attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo et contre un supermarché kasher à Paris a fait 20 morts, les attaques de novembre dernier à Paris ont fait 137 morts, tandis que celle de Nice en a fait plus de 80. Plusieurs autres attentats ont été soit déjoués, soit ils avaient une moindre ampleur. Que les attaques aient été effectuées par des terroristes de l’organisation de l’Etat islamique ou par Al-Qaïda, elles avaient toujours un seul objectif : la France. »

L’auteur signale que tout en considérant les Etats-Unis, traditionnellement, comme leur ennemi numéro un, c’est la France que les radicaux extrémistes détestent le plus, car elle représente pour eux un pays qui met en pratique les principes d‘un libéralisme séculier, ainsi qu’une puissance laïque qui défend des valeurs comme la liberté de parole et la démocratie. Il s’agit là de valeurs qui sont pour les islamistes inacceptables, d’autant plus qu’ils estiment que Paris cherche à les imposer au monde de l’islam.

La Tchéquie - une destination recherchée par les cinéastes étrangers

Photo: Artcam
La Tchéquie devient de nouveau une destination privilégiée pour les producteurs de cinéma étrangers. Leur présence dans le pays est bénéfique également pour l’économie tchèque qui s’attend de ce fait, rien qu’au cours de cette année, à un profit de près de cinq milliards de couronnes. Cet intérêt est dans une grande partie dû au fait que l’Etat rend aux équipes étrangères une partie de leurs frais dépensés dans le pays, une pratique mise en application dès l’an 2010. Selon les responsables de la Commission cinématographique tchèque chargée d’inviter dans le pays des cinéastes étrangers, leur nombre est actuellement cinq fois plus élevé par rapport à ce qu’il était avant cette date. La page culturelle du quotidien Hospodářské noviny a informé de certaines réalisations internationales intéressantes prévues pour cet été et les mois à venir, avec la participation de stars comme Robert de Niro, Al Pacino ou Shia LaBoeuf :

« La Tchéquie semble bien se prêter notamment au tournage de films historiques, avec la série Knightfall sur le sujet de la persécution des Templiers au XIVe siècle, la série Britannia sur la conquête dAlbion par les Romains ou encore une série consacrée à Albert Einstein. Dans les prochains jours, le complexe de tennis tchèque le plus connu, Štvanice à Prague, va se transformer en celui de Wimbledon, pour devenir le lieu de la légendaire finale entre John McEncroe et Bjôrn Borg, disputée en l’an 1980. »

Des studios de film disposant de professionnels qualifiés, de beaux paysages, des châteaux et des manoirs. Autant d’attraits que la Tchéquie peut offrir et qui sont appréciés par les cinéastes étrangers. Par ailleurs, lors de son récent séjour aux Etats-Unis, le chef de gouvernement, Bohuslav Sobotka, a rencontré les cinéastes américains pour les encourager à venir tourner encore davantage leurs films en République tchèque.

Des produits alimentaires identiques mais de moindre qualité

Photo: Archives de Radio Prague
La qualité de certaines denrées alimentaires qui sont proposées aux Tchèques est inférieure à celle de certains produits pourtant identiques chez leurs voisins occidentaux. C’est ce que constate un article mis en ligne sur le site aktuálně.cz qui se réfère aux résultats d’une étude effectuée par le magazine dTest qui a comparé 27 produits proposés par les différentes chaînes de distribution qui sont établies chez nous et à l’étranger. Les résultats se sont appuyés sur un examen de la composition et du goût de plusieurs sortes de produits alimentaires, comme les pâtisseries, les boissons, le chocolat, les yaourts, le jambon. Le site note à ce sujet :

« Dans la plupart des cas, les producteurs se défendent en prétendant que les consommateurs dans les différents pays ont des préférences et des goûts différents, et c’est pourquoi il y aurait sur le marché des produits identiques avec des compositions différentes. Cette pratique est cependant dénoncée par la majorité écrasante des consommateurs locaux qui n’hésitent pas à considérer cet argument comme une ‘manipulation arrogante’. »

Le quotidien Lidové noviny a pour sa part informé de l’excédent de certains produits alimentaires locaux sur le marché, comme le lait, le beurre et la viande de porc, et qui cause des pertes pour les agriculteurs tchèques. L’appel du ministre de l’Agriculture, Marian Jurečka, qui a invité les consommateurs à acheter prioritairement les produits locaux n’a pas apporté de les résultats attendus, car leur prix demeure souvent supérieur à celui des produits importés. Trouver de nouveaux débouchés pour les produits laitiers dans les pays qui n’arrivent pas à couvrir leur demande en lait se présente alors comme une tâche particulièrement urgente, constate le journal.

Un physiothérapeute reconnu recommande d’améliorer sa condition par une activité naturelle

Photo: Štěpánka Budková
La plus grande attention des pages sportives des journaux est désormais tournée vers les Jeux olympique d’été qui commenceront dans deux semaines à Rio. La dernière édition du magazine Esprit a publié un entretien avec le physiothérapeute tchèque Pavel Kolář, qui accompagnera lors de cet événement les athlètes tchèques et dont le renom dans le pays n’a rien à envier à la popularité dont jouissent auprès du public les célébrités sportives. Il s’est exprimé entre autres sur certaines habitudes physiques des Tchèques en disant :

« Ce qui est à mon sens important, c’est de se comporter naturellement. Je ne suis pas un grand partisan des centres de fitness qui sont utilisés en masse. Je n’apprécie pas non plus le fait que les gens aient tendance à se soumettre à des tendances universelles en vogue. Lorsque le jogging est devenu populaire et lorsqu’il s’est fortement répandu en Amérique, on a vu s’accroître le nombre d’interventions chirurgicales sur les articulations de la hanche, tandis que la vague de la marche rapide a eu pour conséquence le nombre accru d’endoprothèses au genou. Le mouvement est important, car chaque individu a besoin d’une certaine condition physique, mais on ne saurait l’appliquer sous une forme universelle. De même, nous sommes trop concentrés sur notre corps, sur notre apparence physique, au lieu de nous interroger plutôt sur les différentes fonctions corporelles. Moi, j’aime bien les exercices qui développent la capacité de l’homme à percevoir pleinement son corps comme le tai chi et, dans une certaine mesure, le yoga. »

Bref, pour le célèbre physiothérapeute tchèque, l’approche optimale est celle qui améliore la condition physique par une activité naturelle.