Nouvelle première de Don Giovanni à l'Opéra d'Etat

r_2100x1400_radio_praha.png

Une première inhabituelle de l'opéra Don Giovanni est au programme de l'Opéra d'Etat de Prague, le 13 décembre prochain. Le dramaturge, Jiri Nekvasil, a présenté le projet original ce mercredi, dans une conférence de presse. Jarka Gissubelova y a assisté:

L'Opéra d'Etat de Prague introduit un cycle inédit de titres comparatifs de trois opéras. L'objectif est de permettre au spectateur de comparer deux adaptations différentes du même thème. Le cycle débutera avec Don Giovanni du célèbre Wolfgang Amadeus Mozart et avec la même oeuvre, créée 8 mois plus tôt, par le compositeur italien pas très connu, Giuseppe Gazzaniga. Ce projet de l'Opéra d'Etat de Prague est probablement sans égal. Nul part ailleurs, on n'a proposé deux opéras sur le même thème en une seule soirée. Les deux autres titres comparatifs qui suivront après Don Giovanni - la Bohème de Puccini et de Leoncavallo, et l'Orphée de Gluck et de Soukup, deux auteurs d'époques différentes. A la question de savoir pourquoi Don Giovanni, le dramaturge Nekvasil répond que Don Giovanni et Prague sont inséparables, car c'est à Prague que cet opéra de Mozart a eu sa première, le 29 octobre 1787. Huit mois auparavant, le 5 février 1787, a retenti pour la première fois à Venise l'opéra Don Giovanni Tenorio de Guiseppe Gazzaniga. Cette dernière est tombée dans les oubliettes. Dans notre pays, elle n'a été étudiée qu'une seule fois, par l'Opéra de Brno, en 2000. Le 13 décembre prochain, elle aura sa première à l'Opéra d'Etat de Prague. Comment a-t-on fait pour présenter les deux oeuvres à la fois? Des coupures et des raccourcissements étaient inévitables. Don Giovanni de Mozart a été raccourci à 95 minutes. La dramaturgie s'est laissée inspirer par Mozart lui-même qui, de sa vie, était partisan des coupures et des modifications. Quant à Don Giovanni de Gazzaniga, il sera joué pendant 60 minutes pratiquement sans changement, car l'auteur l'a déjà conçu en forme concentrée. On commence par cet opéra, et puisqu'il n'a pas d'ouverture, il a été décidé de jouer, à sa place, la première partie de la Symphonie en Ré-majeur de Salieri. Les deux opéras retentiront en italien. Cinq chanteurs alterneront dans le rôle de Don Giovanni, chanté en baryton dans l'oeuvre de Mozart, et en ténor dans celle de Gazzaniga. Les deux opéras finissent par la mort de Don Giovanni. Le happy end n'a pas lieu... Ecoutons maintenant un extrait de cet opéra de Mozart: