Nouvelles Dimanche, 15. OCTOBRE, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Omar Mounir

La Commission européenne est saisie

Comme nous vous en avons informé, dans l'après-midi de vendredi, le ministère tchèque des Affaires étrangères a recouru en consultation à l'Union européenne dans l'affaire du blocage, par les écologistes autrichiens, des passages frontaliers entre les deux pays, et ce, dans l'indifférence de Vienne et malgré les protestations de Prague. Le chef de la diplomatie tchèque, Jan Kavan, espère que la Commission européenne tire des conclusions cette semaine encore. Il a laissé comprendre que cette consultation devrait aboutir, nonobstant la cessation du blocage.

8100 camions touchés par le blocage

Il ne s'agit pas seulement, a dit Jan Kavan, d'un problème de blocage de voies de communication européennes, mais de la création d'une tension aux frontières actuelles de l'Union, dont l'Autriche est membre. Tout en s'abstenant de chiffrer le montant des dégâts occasionnés par ce blocage, il a précisé que pas moins de 8100 camions en ont été touchés, et se sont trouvés paralysés dans un cul-de-sac ou contraints de changer d'itinéraire.

Plus d'électricité tchèque en Autriche?

Le ministre Kavan a refusé, par ailleurs, de commenter la déclaration, ce samedi, du ministre autrichien de l'économie, Martin Bartenstein, selon lequel son gouvernement va cesser d'importer de l'électricité tchèque. A l'heure qu'il est - vendredi soir -, je ne voudrais pas commenter cette décision, a dit Kavan.

Temelin au sommet européen

En raison de la mise en service de cette centrale, le chancelier autrichien, Wolfgang Schüssel, présent au sommet informel de l'Union européenne à Biarritz, a demandé à l'Union, ce samedi, d'exiger un niveau maximal de sécurité nucléaire en Europe. Les représentants de France et de la Commission européenne ont déclaré prendre acte de cette proposition. "J'ai décrit la situation, nous sommes inquiets que Temelin ait été mise en service sans informations adéquates de nos voisins", a déclaré Schüssel à la presse.

Retombée sociale du blocage

On a vu apparaître sur la porte d'entrée de certains magasins en Bohême du Sud, des écriteaux sur lesquels on peut lire: Interdiction d'entrée à des citoyens autrichiens. Cette mesure est, selon ces commerçants, une réponse au blocage des passages frontaliers entre les deux pays. Si le blocage ne prend pas fin, ces commerçants déclarent avoir l'attention de remplacer ces écriteaux par des panneaux. Ce faisant, ils sont conscients d'avoir enfreint la loi et d'encourir une amende pouvant aller jusqu'à 1 million de couronnes.

Des films tchèques à New York

Cinq nouveaux films tchèques présentés à partir de ce vendredi au public new-yorkais au cinéma BAM. la présentation a commencé avec le film Ene bene du metteur en scène Alice Nellis et se poursuivra le 15 octobre avec Pelisky de Jan Hrebejk, Le retour de l'idiot de Sasa Gedeon, Il faut tuer Sekal de Vladimir Michalek, et Tous sont des miens proches de Matej Minac.

Jeunes médecins en difficultés d'embauche

Un sondage de la Faculté d'économie de l'Université Masaryk à Brno, a révélé que parmi les nouveaux lauréats de l'université, les médecins ont le plus de difficultés à trouver un emploi. Environ 50% de ces jeunes diplômés décrivent l'embauche comme difficile voire moyennement difficile. Un sondage qui porta sur 666 étudiants.

Fin d'une mission d'observation en Yougoslavie

Après une mission d'observation aérienne accomplie avec succès au dessus de la Bosnie et Herzegovine, retour au beracail de 19 membres d'une équipe formée de spécialistes des forces armées de l'air tchèques, du ministère de la Défense et du ministère des Affaires étrangères. Ces spécialistes avaient à leur disposition un avion An-30 dont la tâche consistait à accomplir des missions d'observation au-dessus de zones choisies, notamment les deux entités bosniaques.