Nouvelles Dimanche, 27. AOÛT, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Le processus de cession de l'IPB suspendu

Comme nos auditeurs le savent, la Banque nationale tchèque a provoqué, le 16 juillet, la mise sous administration judiciaire de l'IPB (Banque postale et d'investissements). Le lundi d'après, la banque centrale et le gouvernement ont mis l'IPB sous contrôle de la CSOB (Banque commerciale tchécoslovaque), qui en a pris tout les actifs et les passifs. Et, ainsi, les clients de l'IPB sont devenus les clients de la CSOB.

Ce processus de cession, dont la réalisation nécessite beaucoup de temps, l'Institut pour la protection de la compétition économique en Tchéquie, vient, ce mercredi, à la surprise général, d'en arrêté le déroulement. "Des confusion subsisteraient au niveau de la structure du capital entre les deux groupes financiers", a déclaré le porte-parole de l'institut, Kristian Chalupa. Une affaire sur laquelle nous ne manquerons pas de revenir pour davantage de précisions et surtout d'éclaircissements.

Ces affaires que n'arrête pas le chômage

Une soixantaine de restaurants, de bars et de brasseries ont vu le jour ces derniers temps dans la ville de Bruntal en Moravie du nord, bien que, lit-on dans une dépêche de l'agence CTK, il y ait 7189 personnes sans travail, ce qui représente 14,8% de chômeurs dans cette ville de 20.000 habitants. Le nombre de restaurants qui ont vu le jour, même dans des locaux où d'autres commerces ont dû mettre la clé sous le paillasson, a surpris les gens de la ville. Interrogés sur le phénomène, les psychologues ont répondu, qu'aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce sont pareilles situations qui favorisent la créations de ces commerces.

Rénovation de gares avec le programme Phare

Des festivités de remise en service, après onze mois de suspension, des lignes de chemin de fer à Zelezna Ruda et Spicak, deux petites villes de la province tchèque, à la frontière entre la Bohême et l'Allemagne. Il s'agit d'améliorer l'état du transport ferroviaire entre les deux pays. Le projet ainsi réalisé, d'une valeur de 45,86 millions de couronnes, soit 8,3 millions de FF, a été financé dans le cadre d'une coopération avec le programme Phare CBC et les chemins de fer tchèques.

La lutte contre la discrimination raciale et la Tchéquie

La Commission des Nations-Unies pour l'élimination de toute forme de discrimination raciale apprécie les efforts de la République tchèque tendant à l'élimination de la discrimination raciale précisément. Mais, dans le même temps, elle exprime son mécontentement quant à la persistance de problèmes roms parmi la population tchèque. Son point de vue à ce sujet figure dans le rapport sanctionnant ses 57èmes assises, qui prirent fin ce vendredi à Genève. Un rapport qui détaille la situation dans d'autres pays. Pour ce qui est de la République tchèque, il salue l'inauguration du "Projet tolérance", campagne dont le but est d'éveiller la conscience du public, prévenant ainsi d'éventuelles discriminations raciales et renforçant la tolérance parmi les citoyens.

En marge du Festival de Salzbourg

Commencement, ce samedi, des quatrièmes rencontres des jeunes avec lesquels culmine la semaine dernière le Festival de Salzbourg. Les organisateurs s'attendent à plus de 100 jeunes qui s'intéressent au théâtre et à la musique. Il y aurait parmi eux un certain nombre de Tchèques. Tous les participants vont, en plus de la pratique musicale et théâtrale, faire aussi de la théorie.

Quand la police informe les touristes

Alors que le tourisme bat son plein à Prague, la police tchèque a inauguré ces jours-ci une campagne d'information préventive à l'attention des visiteurs étrangers. Des bulletins d'information sont à la disposition des touristes aux aéroports et postes frontaliers, dans plusieurs langues ; ils mettent en garde contre plusieurs situations qui pourraient être désagréables, comme le vol à la tire, et donnent plusieurs numéros de téléphone qui peuvent être utiles.