Nouvelles Jeudi, 04. JUIN, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

NOUVELLES 4.6.98

Stratégie économique de l'adhésion à l'UE

Le gouvernement tchèque a approuvé la stratégie économique de l'adhésion de la République tchèque à l'Union européenne. Néanmoins, selon le porte- parole du cabinet tchèque, Petr Studenovsky, le gouvernement actuel ne pouvait que définir les principaux groupes de problèmes de ce processus, car la stratégie proprement dite doit reposer sur une série de décisions politiques importantes qui ne peuvent être prises que par le gouvernement issu des prochaines élections législatives.

Processus d'adoption de la législation européenne

La Commission européenne a expliqué aux experts de six pays associés les directives concernant les activités et le statut des sociétés commerciales, ainsi que les principes de la comptabilité et des audits qui doivent être adoptés par les futurs membres de l'Union européenne. Les experts de l'Union ont expliqué également à leurs collègues la législation européenne concernant les droits d'auteur et la propriété industrielle.

Grève du secteur public

Dix unions syndicales du secteur public et semi-public, réunissant presque 800 000 travailleurs, ont décidé de faire une grève d'avertissement, le lundi 6 juin, pour protester contre la décision du Premier ministre, Josef Tosovsky, de refuser leur revendication d'augmenter leurs salaires de 20 pour cent à partir du 1er juillet prochain. Les employés de la Bibliothèque nationale de Prague se joindront, eux aussi, à la grève et cesseront de travailler lundi de 9 à 10 heures.

Rapprochement économique tchéco-algérien

"La visite d'une délégation d'hommes d'affaires tchèques en Algérie, qui a eu lieu du 29 mai au 3 juin, a mis fin à la longue période de passivité dans les rapports tchéco-algériens et a défini les possibilités que l'Algérie offre aux exportateurs tchèques." Une déclaration du chargé d'affaires tchèque à Alger, Josef Buzalka.

Ouverture du consulat tchèque à Sarajevo

Un nouveau consulat tchèque a été ouvert à Sarajevo. Les ressortissants de Bosnie-Herzégovine, désireux de se rendre en République tchèque, ne seront plus obligés de poser leurs demandes de visa à Zagreb en Croatie. En ce qui concerne les Tchèques, qui désirent entrer en Bosnie, ils sont toujours obligés de demander leurs visas à Vienne.

Privatisation des chemins de fer

Le ministre tchèque des Transports, Petr Moos, estime que, dans l'avenir, on pourrait privatiser jusqu'à 15 % du réseau ferroviaire en République tchèque, qui totalise 9435 km de voies ferrées. Selon le ministre, la privatisation ne devrait se faire qu'au moment où la Société des chemins de fer tchèque sera suffisamment consolidée, donc dans 2 ou 3 ans. La privatisation ne devrait concerner que les lignes de chemins de fer marginales.

Amendement de la loi sur les jeux de hasard

Plusieurs ambassadeurs des pays de l'Union européenne à Prague ont critiqué l'amendement de la loi tchèque sur les loteries, adopté par la Chambre des députés le 12 mai, qui rend plus sévères les conditions pour les organisateurs des jeux de hasard et interdit la participation des firmes étrangères à l'organisation des loteries dans notre pays.

L'Eglise et l'armée

Un accord sur les activités des Eglises dans l'armée tchèque a été signé par le ministre tchèque de la Défense, Michal Lobkowicz, le président du Conseil oecuménique des Eglises, Pavel Smetana, et le cardinal Miloslav Vlk, primat de l'Eglise catholique tchèque.

Europalia

Le gouvernement tchèque accordera 25 millions de couronnes, soit près de 5 millions de FF, à la participation tchèque au festival Europalia qui aura lieu à Bruxelles à partir du 15 octobre prochain. Le festival durera 3 mois et sera consacré à la culture tchèque. On espère que le Président Havel participera à ce festival.

Réouverture du jardin Vrtba

Après une restauration à fond, on a rouvert à Prague le jardin Vrtba. Le jardin avait été fondé en 1715, sur la pente de la colline de Petrin, par le comte Jan Josef de Vrtba, burgrave du Château de Prague. Il s'agit d'un jardin conçu dans le style italien dont les terrasses ont été ornées par le sculpteur Mathias Bernard Braun et le peintre Vaclav Vavrinec Reiner. Le jardin est considéré comme un monument unique en son genre. Les frais de la reconstruction, prise à la charge surtout par la municipalité de Prague, ont atteint au total 46 millions de couronnes tchèques, soit près de 9 millions de FF.