Nouvelles Jeudi, 14. SEPTEMBRE, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Astrid Hofmanova

La levée des sanctions contre l'Autriche

Suivant l'exemple des pays de l'Union européenne, la République tchèque vient de lever les sanctions diplomatiques contre l'Autriche.

Les députés autrichiens se rendront à Temelin

Avant sa mise en service, la centrale nucléaire de Temelin sera visitée par une commission composée d'experts et de députés autrichiens et tchèques. Ces derniers s'entretiendront sur place des questions de sécurité, de l'impact de la centrale sur l'environnement et sur l'échange d'informations entre les parties tchèque et autrichienne. Voici le résultat d'une rencontre, mercredi à Vienne, entre une délégation parlementaire tchèque et les délégués des quatre partis représentés au Parlement autrichien.

La rencontre n'aura pas lieu

Une rencontre solennelle devait avoir lieu le samedi 23 septembre au château de Cesky Krumlov en Bohême du sud, à l'occasion de la mise en service de la centrale nucléaire de Temelin. Mais son organisateur, la compagnie d'électricité, CEZ, l'a annulée de peur que son déroulement ne soit troublé par les adversaires de la mondialisation qui se réuniront à Prague à l'occasion des assises du F.M.I. et de la Banque mondiale. Les organisateurs craignent que les adversaires ne menacent la sécurité des invités.

Toujour à cause des assises du F.M.I. et de la Banque mondiale, la direction de la centrale nucléaire de Dukovany, en Moravie, envisage de renforcer la surveillance de la centrale. Elle supprime aussi les excursions guidées dans son enceinte.

Le sommet des opposants

La rencontre qui sera organisée du 22 au 24 septembre à Prague par l'Initiative contre la mondialisation économique se propose d'être un miroir des assises du Fond monétaire international et de la Banque mondiale. Y prendront part des sociologues, philosophes et économes ayant une attitude critique vis-à-vis de la politique de ces institutions.

Une unité de paix tchéco-slovaque

Sept ans après la disparition de l'Etat commun des Tchèques et des Slovaques, les ministres de la Défense slovaque et tchèque, respectivement, Pavol Kanis et Vladimir Vetchy, veulent créer une unité de paix tchéco-slovaque. Les deux ministres ont esquissé ce projet lors de la visite de la base militaire de Libava où ils ont assisté, mercredi, aux plus grandes manoeuvres tchéco-slovaques depuis 1993.

Une délégation d'hommes d'affaires canadiens à Prague

Une délégation d'hommes d'affaires canadiens, en visite à Prague cette semaine, a été reçue mercredi par le ministre de l'Industrie et du Commerce, Miroslav Gregr. Pierre Petigrew, ministre canadien du Commerce extérieur, en tête de la délégation, a souligné à cette occasion que son pays avait investi 400 millions de dollars canadiens en République tchèque.

Le ministre de l'Agriculture en visite en Irlande

Jan Fencl, ministre de l'Agriculture, en visite en Irlande, a rencontré mercredi son homologue irlandais, Joe Walsh. Ce dernier a manifesté la volonté de son pays d'intensifier la coopération avec la République tchèque dans l'agriculture. L'année dernière les échanges commerciaux agraires entre l'Irlande et la République tchèque ont atteint un peu plus de 6 millions de dollars.

Exposition

La France et l'art tchèque à la charnière des XIXe et XXe siècles, tel est le thème de l'exposition Les ailes de la gloire - Hynais, les Parisiens tchèques et la France- organisée à Prague dans le cadre du projet Prague 2000 - capitale de la culture européenne. L'intérêt des artistes tchèques pour l'art français a culminé vers la fin du siècle précédent. Parmi ses représentants les plus marquants il y avait le peintre Vojtech Hynais, qui envoyait régulièrement en Bohême des rapports sur l'art français et qui soutenait les artistes tchèques à Paris.

Le chorégraphe suisse au Château de Prague

Du 19 au 23 septembre, le chorégraphe suisse Philippe Olzà présentera aux Château de Prague son programme "Madame Monsieur" qui propose la danse, la pantomime et la musique tout en mettant accent sur leur relation avec l'architecture. Pendant le spectacle, le public aura l'occasion de se promener avec les acteurs dans les espaces souterrains de l'Ancien palais royal au Château de Prague.