Nouvelles Jeudi, 17. SEPTEMBRE, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

NOUVELLES 17.9.98

Havel aux USA

Juste après son arrivée aux USA, le mardi soir, selon l'horaire local, le président Vaclav Havel a rencontré le Secrétaire d'Etat Madeleine Albright, qui, selon le porte-parole du président, a informé Havel de la situation aux USA. Spacek a déclaré qu'il s'est agi d'une rencontre entre deux bons amis et que Havel était de bonne humeur. Il a précisé que le voyage du président tchèque s'est déroulé dans de bonnes conditions. Rappelons que Vaclav Havel est en visite d'Etat de trois jours aux USA, en compagnie de son épouse Dagmar. Le président américain a tenu à souligner la contribution significative de Havel au débat sur l'avenir de l'Europe et du monde. "Ce fut toujours une voix humanitaire et en même temps forte", a-t-il dit.

Havel à la Maison blanche

Et de fait, le président tchèque a commencé ses entretiens avec Bill Clinton, cet après-midi, heure locale. Auparavant la cérémonie d'accueil s'est déroulée dans les jardins de la Maison blanche, par un soleil radieux et en présence du corps diplomatique, tandis que tonnaient 21 coups de canons. Le président Bill Clinton, accompagné de son épouse, ont souhaité la bienvenue au couple présidentiel tchèque.

Vaclav Klaus à propos du nouveau gouvernement russe

Dans un entretien au quotidien russe, Komersant, le président de la Chambre des députés et chef de l'ODS, Vaclav Klaus, a déclaré que, "le Premier ministre Jevgenij Primakov pourrait parfaitement continuer la réalisation des réformes, aussi bien dans les domaine commercial que financier, à condition qu'il s'entoure d'experts et qu'il ne se mette pas à protéger la production nationale". Pour plus de précision, il a ajouté qu'il est nécessaire, après tout, de protéger la production nationale, mais au moyen de méthodes administratives, pas en jouant sur le cours de la monnaie nationale. Et d'ajouter que, pour le moment, il est normal que le gouvernement russe instaure un cours fixe, en vue d'assurer une certaine stabilité, avant de passer à un cours flottant.

Des trains à grande vitesse en République tchèque

Selon le ministre des Transports et président du Conseil d'administration des chemins de fer tchèques, Jaroslav Vrana, le conseil va examiner ce mois encore la commande au consortium CKD- Siemens-Fiat de dix trains de grande vitesse, à livrer d'ici à l'an 2002, et qui ne seraient plus que sept. Il se pourrait, selon ses propres termes, que d'autres concurrents entrent en lice. Pour une commande arrêtée initialement à 4,37 milliards de couronnes, 7 milliards avec les intérêts sur emprunt, le consortium a, depuis, ajouté 3,1 milliards, si bien que le montant de la commande dépasse 10 milliards de couronnes, soit quelque 2 milliards de FRF. La baisse au chiffre de 7 trains ouvrirait la porte à la concurrence étrangère, ce qui ne ferait pas de mal, selon le ministre.

Enquête fiscale chez l'extrême gauche tchèque

L'enquête sur les transactions financières du parti républicain d'extrême droite. Les enquêteurs ont encore besoin d'un mois pour savoir si des poursuites pénales contre des responsables de ce parti seraient ouvertes. Précisons que jusqu'à présent il s'agit encore d'une enquête menée par les inspecteurs des impôts.

Le cardinal Vlk chez le président italien

Le primat catholique tchèque et président du Conseil européen des archevêques, le cardinal Miroslav Vlk, actuellement en visite au Vatican avec d'autres évêques tchèques, a été, ce mercredi, l'hôte du président italien, Oscar Luigi Scalfaro, pour un déjeuner privé. Le président italien et le cardinal Vlk ont noué, a dit le porte-parole du cardinal, une amitié personnelle et se sont entretenus du rôle de l'Eglise dans l'unité européenne.