Nouvelles Jeudi, 26. FÉVRIER, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

Nouvelles 26.2.98

Libération des otages

Selon l'agence de presse russe Itzar-Tass, les kidnappeurs des observateurs des Nations en Georgie, ont libéré ce mercredi les deux otages restant, dont le lieutenant-colonel tchèque, Jaroslav Kulisek. Ainsi donc se termnie cette prise d'otages qui a commencé depuis jeudi dernier dans la commune de Dzichastari.

La santé du Président de la République

Les contrôles médicaux ainsi que les radioscopies montrent, selon les médecins, que le poumon de Vaclav Havel est de nouveau bien ventilé; ils lui conseillent de rester encore en repos à domicile jusqu'à lundi. La seule exception qui fut tolérée à ce repos à domicile, toujours selon les médecins, c'est la rencontre, lundi dernier, des hockeyeurs, à la condition que cette rencontre fût courte et se déroulât à l'extérieur.

Le minist're tchèque des A.E., à propos de l'Irak

L'accord sur la visite des sites dits présidentiels, conclu lundi à Bagdad entre le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, et les responsables irakiens, est, selon le ministère tchèque des Affaires étrangères, bon pour le règlement pacifique de la situation. Mais cet accord n'aurait pas été possible, apprend-on du service de presse du ministère, sans la pression, ces dernies jours, de la communauté internationale. Et d'ajouter qu'il est nécessaire que cette pression soit maintenue jusqu'à l'exécution complète et sans condition des résolutions du Conseil de sécurité. Le service de presse précise par ailleurs que le ministère des Affaires étrangères va continuer, par la suite, de suivre avec attention l'évolution de la situation.

La vente des matériels militaires

Les exportations tchèques des matériels militaires ont augmenté, l'année dernière, de 55,5%, atteignant ainsi 182 millions de dollars. Quant aux exportations, ils ont diminué de 5%, soit un volume global de 33,1 millions de dollars. Ainsi le commerce des armes en République tchèque est excédentaire de 148,9 millions de dollars. C'est ce que l'on apprend du ministre de l'Industrie et du Commerce. Les matériels de l'armée de terre ont représenté 76,2% du total exporté. Il s'agit principalement des véhicules Tatra T- 815, destinés aux Emirats Arabes Unis. L'armement à proprement parler n'a représenté que 8% du total des exportations.

Sponsoring de l'Union de la liberté

L'Union de la liberté. Il s'agit de ce parti politique nouvellement créé par l'aile dissidente de l'ODS et ayant à sa tête l'ancien ministre de l'Intérieur, Jan Ruml. Eh bien! L'union de la liberté a un sponsor de marque en la personne de la belle-soeur du président Vaclav Havel, Dagmar Havlova. Elle est en même temps le premier sponsor, se déclare sympathisante de cette formation politique qu'elle n'entend aucunement intégrer. Le montant du sponsoring est de 100.000 couronnes, soit un peu moins de 20.000FF.

Milos Zeman doit des excuses à Jozef Wagner

Le chef des sociaux-démocrate et président de la Chambre des députés, Milos Zeman, va devoir présenter des excuses au député indépendant -anciennement de son parti-, Jozef Wagner, pour avoir déclaré l'année dernière à son sujet qu'il a essayé d'intégrer le club parlementaire des communistes et que les députés de ce club ont à leur tour accepté sa demande. Cette décision, c'est une juridiction pragoise de première instance qui l'a rendue. Juste après, l'avocat de Zeman a déclaré son intention de consulter ce dernier sur un éventuel recours.

Les Tchèques et les micro-ordinateurs: sondage

Selon un sondage AISA, la majorité des citoyens en République tchèque, soit 60% déclarent ne jamais employer l'ordinateur. En revanche, 25% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles ne se représentent pas ce que serait leur existence ou leur travail sans ordinateur, dont l'emploi leur procure des satisfactions. Il y aurait 21% des citoyens qui travaillent de manière régulière sur l'ordinateur, contre 19% occasionnellement. 44% ont déclaré que le travail sur ordinateur ne les dérange pas, tandis que quelque 33% ont peur de l'ordinateur sur lequel ils n'aimeraient pas travailler.