Nouvelles Lundi, 28. SEPTEMBRE, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

Vaclav Havel et les élections en Slovaquie

Le Préþident Vaclav Havel a adressé deux télégrammes de félicitations aux vainqueurs des élections législatives en Slovaquie. Tandis que le téþéþramme adressé à Vladimir Meciar, chef du Mouvement pour une Slovaquie démocratique, n'a été que très laconique, celui envoyé à Mikulas Dzurinda, président de la Coalition démocratique slovaque qui s'était placée en deuxième position, a été beaucoup plus long. Le Préþident tchèque y a manifesté son espoir que l'opposition slovaque arrivera à donner un nouveau gouvernement à la Slovaquie. Selon les réþultats préliminaires, le parti de Vladimir Meciar a obtenu aux élections 27,14 % des voix, et n'a dépassé ainsi son principal rival politique, la formation de Mikulas Dzurinda, que de 0,7 %, résultat qui permettra aux partis de l'actuelle opposition slovaque d'occuper 93 des 150 sièges à la Chambre des députés. "J'espère que le jeune Etat slovaque est en bon chemin," a souligné dans le téþéþramme le Préþident Vaclav Havel.

Thomas Klestil et la question sudéto-allemande

Le Préþident autrichien, Thomas Klestil, a manifesté sa volonté de contribuer à la solution des problèmes consécutifs à l'"expatriation des habitants de langue allemande de Bohême et de Moravie". Dans un message adressé aux participants aux Journées de la patrie à Klosterneuburg en Autriche, Thomas Klestil a rappelé que le Préþident tchèque, Vaclav Havel, avait qualifié d'amoral le transfert des Allemands des Sudètes après la Deuxième Guerre mondiale et que le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, avait annoncé la création d'une commission d'historiens qui doit se pencher sur la question sudéto-allemande. Thomas Klestil considère les deux déclarations comme le premier pas vers la solution de cette question douloureuse.

Débat sur le budget de l'Etat

L'ancien ministre tchèque de l'Industrie et du Commerce, Karel Kühnl, estime que le projet de budget de l'Etat avec un déficit de 27 milliards de couronnes, quelque 5 milliards de FF, qui sera soumis à la Chambre des députés par le gouvernement social-démocrate, sera rejeté par la Chambre. A son avis, la social-démocratie et le Parti civique démocrate (ODS) de l'ancien Premier ministre, Vaclav Klaus, trouveront ensuite probablement un compromis sous la forme d'une réduction de ce déficit. Par contre, l'actuel ministre du Travail et des Affaires sociales, Vladimir Spidla, du Parti social-démocrate tchèque, estime que le projet de budget est réaliste et qu'il pourrait être approuvé par le Parlement.

Réactions au gouvernement fantôme de l'ODS

Les repréþentants de l'Union chrétienne-démocrate tchèque et de l'Union de la liberté, deux partis d'opposition, ont critiqué la création, par le Parti civique démocrate, d'un gouvernement fantôme qui devrait contrôler et critiqer les activités des ministres du cabinet social-démocrate. Selon la porte-parole des chrétiens-démocrates, Eva Roleckova, il ne s'agit que d'un jeu et non pas d'une politique séþieuse visant à profiter à la population. Quant au porte-parole de l'Union de la liberté, Patrick Nacher, il doute, lui aussi, de l'utilité du gouvernement fantôme de l'ODS. Par contre, le préþident de la Confédéþation tchéco-morave des unions syndicales, le sénateur Richard Falbr, pense que la création du gouvernement fantôme est une chose pratique. Selon ses paroles, les syndicats entretront en contact avec les ministres de ce gouvernement fantôme.

Chambre de commerce tchéco-polonaise

La Chambre de commerce tchéco-polonaise a été fondée par des repréþentants d'une trentaine de firmes à Ostrava, métropole de la Moravie du nord. La chambre se propose d'élargir la coopération économique et commerciale entre la Pologne et la République tchèque. Elle mettra à la disposition des hommes d'affaires tchèques des informations sur le marché polonais, leur proposera des consultations et cherchera à créer un milieux favorable pour les exportations tchèques.

Fin de la production de fer à Vitkovice

La production de fer brut s'est définitivement arrêtée dans la compagnie métallurgique de Vitkovice à Ostrava. La production de fer a commencé dans la ville d'Ostrava il y a 162 ans. Les livraisons de fer brut pour la compagnie de Vitkovice seront désormais assurées par une entreprise commune des compagnies Vitkovice et Nova Hut qui devrait fournir à la société de Vitkovice 700 000 à 800 000 tonnes de fer par an.

La Libre Belgique salue le festival Europalia

Le journal la Libre Belgique a publié un article sur le prochain festival de la culture tchèque en Belgique, Europalia. Le journal considère le festival comme le principal événement culturel de cet automne et de cet hiver et prévoit que son rayonnement dépassera les frontières belges. Il rappelle aussi les paroles du baron Jean-François de le Court, commissaire généþal du festival, selon lequel la République tchèque n'a pas été choisie par hasard, car elle est une partie inséparable de la vieille Europe. Europalia serait donc, à son avis, une consécration du retour de la République tchèque dans sa famille après un demi-siècle de séparation.