Nouvelles Lundi, 29. JUIN, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

NOUVELLES 29.6.98

Poursuite des négociations sur le futur cabinet tchèque

En vue d'obtenir le soutien de l'Union de la liberté, le président des sociaux-démocrates, Milos Zeman, chargé de mener des négociations sur la composition du nouveau gouvernement, propose le leader des chrétiens- démocrates, Josef Lux, au poste de chef du cabinet, tandis que Josef Tosovsky devrait devenir ministre des Finances et Josef Zieleniec ministre des Affaires étrangères... idée qui a été rejetée par les hommes politiques concernés. La semaine prochaine, Zeman ouvrira un nouveau tour des négociations. Mardi, il rencontrera Josef Lux et le chef du Parti civique démocrate, Vaclav Klaus.

Havel et le futur gouvernement

Le président de la République, Vaclav Havel, lui aussi, poursuit des négociations avec les partis qui devrait composer le futur cabinet. Lundi, il recevra le leader chrétien-démocrate, Josef Lux, et Jan Ruml de l'Union de la liberté.

Mlynar à propos du nouveau cabinet

Le président du groupe des députés de l'Union de la liberté, Vladimir Mlynar, n'accepterait pas le gouvernement qui ne serait qu'une copie du cabinet de Vaclav Klaus. C'est ce qu'il a déclaré, en effet, dans le programme "7 ou Sept jours", diffusé dimanche sur la station de télévision privée, Nova. L'Union de la liberté conditionne la formation de la coalition avec le parti de Vaclav Klaus par un changement de style politique de ce dernier, a déclaré Mlynar.

Le leader social-démocrate devrait-il démissionner?

A cause des difficultés que le leader social-démocrate, Milos Zeman, doit affronter pour composer un nouveau gouvernement, on spécule sur son éventuelle démission du poste de chef du parti. Avant les élections, Zeman a présenté, en effet, son intention de démissionner au cas où il ne réussirait pas à composer le gouvernement. Selon le président du groupe des députés sociaux-démocrates, Stanislav Gross, Zeman ne devrait pas démissionner, car plus de 32% des suffrages en faveur de la sociale- démocratie peuvent être considérés comme un succès.

Le Parti civique démocrate veut organiser des manifestations

Les présidents des groupes des députés de l'Union de la liberté et du parti social-démocrate, Vladimir Mlynar et Stanislav Gross, s'opposent à l'idée du Parti civique démocrate d'organiser des manifestations en vue de gagner le soutien du public. "Au moment où l'on négocie la formation du futur cabinet, des manifestations semblables risquent de jouer en faveur des communistes," estime Mlynar.

Augmentation des prix du loyer et de l'énergie

Conformément à une décision du gouvernement tchèque, les prix du loyer, de l'électricité et du gaz vont augmenter à partir du 1er juillet prochain. Le loyer devrait augmenter de 27%, en moyenne, mais à Prague de 41%, les prix de l'électricité augmenteront de 24% et ceux du gaz de 27%, en moyenne. Des mesures sociales ont été prises parallèlement, dont la valorisation des pensions retraite de 7,3%. Ainsi, la pension retraite moyenne sera de 5 565 couronnes, soit environ 1 000FF.

L'économie

Une juridiction qui ne fonctionne pas comme il faut et un marché financier sous-développé, tels sont les raisons principales de l'état dans lequel se trouve l'économie tchèque actuellement - une déclaration du directeur de l'Institut national d'économie auprès de l'Académie des Sciences, Jan Svejnar. Selon lui, la République tchèque essuie la critique des investisseurs étrangers à juste titre, car tout en connaissant ses problèmes depuis au moins quatre ans, elle n'a rien fait pour les résoudre, estime Svejnar.