Nouvelles Mardi, 17. OCTOBRE, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Omar Mounir

Début du Forum 2000

Le président de la République, Vaclav Havel, a inauguré à Prague le Forum 2000, par un appel à l'humilité. A cette rencontre de penseurs et intellectuels du monde entier, certaines personnes invitées n'ont pu venir, comme par exemple le journaliste de Radio Svoboda, Andrei Babitsky, les autorités russes ayant empêché son voyage à la dernière minute. Plus de détails sur cette manifestation dans Faits et événements en République tchèque.

Un nouveau ministre de la Justice

Le président Vaclav Havel a officiellement accepté, ce lundi, la démission du ministre de la Justice, Otakar Motejl, et la proposition, par le Premier ministre, de son remplaçant, Pavel Rychetsky, jusqu'à présent vice-premier ministre chargé de la législation. Pavel Rychetsky, avocat de son état, en fonction à partir de ce mardi, insiste sur le caractère transitoire de son passage dans ce département, tout au plus quelques mois, a-t-il dit; selon ses propres propos, il compte modifier les priorités de la réforme en privilégiant les lois touchant directement le citoyen.

En marge du sommet de Biarritz

Deux jours après le sommet européen de Biarritz, les députés des commissions parlementaires pour les affaires européennes, y compris ceux des pays candidats, se sont réunis à Versailles pour connaître des mêmes thèmes que les chefs d'Etat. Dans une intervention, le Premier ministre français, Lionel Jospin, s'est félicité de la Charte européenne des droits fondamentaux, appelée à être adoptée au sommet de Nice en novembre. Un texte digne d'intérêt, a-t-il ajouté, en ce qu'il proclame, non pas les droits politiques des citoyens seulement, mais aussi économiques et sociaux.

Libre échange entre la Tchéquie et la Turquie

Les taxes douanières en vigueur entre Prague et Ankara, y compris la taxe sur l'importation des voitures, la plus grosse partie des exportations tchèques, seront en majorité annulées, à partir du 1 janvier 2001, en raison de l'accord de libre échange passé entre les deux pays. La voiture Skoda est très populaire en Turquie et son exportation vers ce pays pourrait atteindre cette années 8000 unités.

Vaclav Klaus en Autriche

Lors d'un entretien, ce lundi à Vienne, avec le président de la Chambre des députés tchèque, Vaclav Klaus, le président autrichien Thomas Klestil a formulé le souhait de sortir les relations bilatérales tchéco-autrichiennes de leur crise actuelle. "Pour l'instant, a-t-il dit, le dialogue est la chose la plus importante.

Foratom félicite Prague

Le Forum atomique européen, Foratom, où sont rassemblées toutes les industries nucléaires européennes, salut la mise en service de la centrale nucléaire de Temelin. "La République tchèque a exprimé son soutien à l'énergie nucléaire en tant que source d'énergie sûre, économique et écologique", a déclaré le porte-parole du Forum, Jack Aston. Le Forum a par ailleurs apprécié l'attitude de Prague de ne pas céder aux pressions et de mettre en service la centrale.

Le blocage des frontières condamné par la Commission européenne

Au regard du droit européen, tout indique que le récent blocage des passages frontière entre la République tchèque et l'Autriche, opéré par des adversaires de la centrale ressortissant de la Haute-Autriche, est une violation de l'accord d'association signé entre Prague et l'Union européenne. Cette opinion a été formulé, ce lundi, à Bruxelles par le porte-parole du commissaire européen pour l'élargissement, Günter Verheugen. L'accord prévoit la liberté de circulation des marchandises et des personnes, ce que les manifestants n'ont pas respecté.

Les musulmans de Brno s'inquiètent

Les musulmans de la ville de Brno, capitale de la Moravie, expriment leur inquiétude face au conflit israélo-palestinien. La majorité, parmi eux, ne s'attend pas à ce que le sommet de Char Ech-cheikh, en Egypte, parvienne à calmer la situation. C'est ce qu'a déclaré à la CTK le président de la fondation islamique de Brno, Munib Hasan. "C'est la terreur qui se pratique dans les territoires palestiniens. C'est pourquoi, c'est à Israël qu'il revient en premier lieu de solliciter la paix, a-t-il dit. Il a précisé que sa fondation gère une mosquée ou 60 musulmans prient régulièrement.