Nouvelles Mardi, 30. JUIN, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

NOUVELLES 30.6.98

Négociations sur la nouvelle coalition gouvernementale

Les chrétiens-démocrates tchèques ne participeront pas à un gouvernement minoritaire dépendant du soutien des communistes. Une déclaration du chef du parti chrétien-démocrate tchèque, Josef Lux, lors d'une rencontre avec le Président Vaclav Havel, dans le cadre des négociations sur la nouvelle coalition gouvernementale tchèque.

Revendications de l'Union de la liberté

Le Président Havel a reçu également le chef de l'Union de la liberté, Jan Ruml, qui lui a présenté cinq revendications par lesquelles ce parti de droite conditionne son éventuelle participation à une coalition avec le Parti civique démocrate de Vaclav Klaus et le parti chrétien-démocrate. Selon Jan Ruml, Vaclav Havel a manifesté de la compréhension pour l'attitude de son parti en déclarant que sans respecter de telles conditions, on ne saurait créer une coalition fiable.

Préparation du budget de l'Etat

Selon le vice-président du parti chrétien-démocrate, Vilem Holan, le budget de l'Etat pour l'année 1999 sera préparé probablement encore par le cabinet sortant de Josef Tosovsky, car les négociations sur la formation d'un nouveau gouvernement risquent d'être longues. Le parti social-démocrate déclare de disposer de plusieures semaines pour la formation du cabinet, mais la préparation du budget doit être entamée sans délais, a souligné Vilem Holan.

Restructuration de l'armée tchèque

On entamera, dans les mois à venir, la restructuration de l'armée tchèque. Dans le cadre de son intégration à l'OTAN, l'armée tchèque abandonnera progressivement le principe de la défense individuelle et adoptera celui de la défense collective. C'est ce qu'a déclaré devant les journalistes, à l'issue de la première réunion du Conseil de sécurité de l'Etat, le ministre de la Défense, Michal Lobkowicz. Le Conseil s'est penché sur la stratégie militaire de la République tchèque et sur l'évolution du secteur de la défense jusqu'à l'an 2003. Les effectifs du secteur de la défense devraient être réduits pour atteindre, en 2003, 60 000 personnes, dont 55 000 à 56 000 membres de l'armée. Actuellement, le secteur de la défense compte 81 000 personnes.

Intégration à l'Union européenne

Avant la fin de l'année, l'Autriche envisage d'entamer avec Chypre, l'Estonie, la Hongrie, la Pologne, la Slovénie et la République tchèque les négociations politiques sur l'intégration à l'Union européenne. Selon le vice-Premier ministre autrichien et ministre des Affaires étrangères, Wolfgang Schüssel, cette initiative est approuvée par les pays de l'Union.

Coopération des régions frontalières

Dans quelques mois, la réþion de Katowice en Pologne et celle d'Ostrava, de Karvina, d'Opava et de Frydek-Mistek en République tchèque signeront un accord sur la coopération des régions frontalières et surtout sur la coordination de leurs attitudes vis-à-vis des organes de l'Union européenne. Cette coordination doit concerner, entre autres, le programme de réduction des mines et des entreprises métallurgiques ainsi que l'intégration des réseaux routier et ferroviaire.

Evolution du PIB

Les experts tchèques ont modifié leur évaluation de la croissance du produit intérieur brut pour cette année. Au début de l'année, on espérait une croissance de 2 à 3 %, aujourd'hui, à la suite de la stagnation au cours du premier trimestre de cette année, on estime en général que le PIB n'augmentera que de 1 %.

Succès du cinéma tchèque

Le film tchèque Les boutonniers du réalisateur Petr Zelenka a remporté le grand prix du Festival international Art film à Trencianske Teplice en Slovaquie. Le jury du festival a été précidé par la comédienne Geraldine Chaplin. Rappelons que Les boutonniers sont un des plus grands succès du cinéma tchèque de ces derniers temps. Il a été primé déjà aux festivals de Bergame et de Rotterdam, remporté un joli succès au festival de Berlin, et obtenu quatre prix au concours Le Lion tchèque.