Nouvelles Mardi, 31. OCTOBRE, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Démission du gouverneur de la banque centrale

Josef Tosovsky, le père de la séparation monétaire lors de la partition de la Tchécoslovaquie et gouverneur de la banque centrale, a remis, dans la matinée de ce mardi, sa démission au président de la République. Vaclav Havel nommera le successeur de Tosovsky lors de la seconde partie du mois de novembre. Ce dernier a déclaré que le récent amendement du statut de la banque n'est que pour peu dans son départ.

Aperçu sur la carrière de Tosovsky

Rappelons que Josef Tosovsky a été nommé à la tête de la Banque centrale en janvier 1993, une fonction qu'il a dû quitter en novembre 1997, pour prendre, sur demande du président Havel, la tête du gouvernement de transition, du 2 janvier 1998 au 17 juillet de la même année; suite à quoi, il a réintégré son poste de gouverneur. Tosovsky a rappelé à l'occasion de son départ ses réalisation, à savoir la création d'une monnaie convertible, solide et stable, d'un "système bancaire, une banque centrale parfaitement opérationnelle avec une grande crédibilité. Je pense, a-t-il dit, en conclusion, qu'une étape de mon travail est terminée."

Le départ de Tosovsky: un déluge de commentaires

Bien entendu, le départ de Tososvsky a soulevé un déluge de commentaires au sein de la classe politique. Certains y ont vu la volonté du président Havel d'user de la faculté que lui donne la loi et de nommer un nouveau gouverneur pour une période de six ans. D'autres voient dans le refus par président de promulguer la loi réaménageant les pouvoirs de la banque centrale un signe avant-coureur de la démission de Tosovsky.

Le prince Charles à Vyskov en Moravie

C'est en présence du prince Charles d'Angleterre en personne, lors d'une cérémonie officielle, qu'un détachement de conseillers et d'instructeurs militaires anglais a inauguré ses activités à Vyskov en Moravie. Le but de cette mission est de participer à l'amélioration de l'entraînement et la préparation des unités, pas seulement de l'Armée tchèque, mais aussi des armées en Europe centrale.

Le soutien aux villes d'eau

Le soutien comme la régénération au secteur touristique tchèque bénéficieront l'année prochaine aux seules ville d'eau et centre thermaux. C'est ce qui ressort du programme national de soutien au secteur touristique soumis à l'examen du gouvernement ce mercredi. Il est demandé à ce que la somme de 300 millions de couronnes tchèques, soit un peu plus de 54 millions de FF soient débloqués à cette fin en l'an 2001.

L'épidémie du portable

L'épidémie du portable continue sa progression en République tchèque. Le trois opérateurs nationaux ont enregistré, fin septembre, 3,3 millions d'usagers du petit appareil, ce qui est de 120% plus qu'il y a une année auparavant. La moyenne est élevée: 33 portables pour 100 habitants. Pas plus loin que le début de cette année, 1,9 millions de personnes utilisaient le portable. les données sont d'EuroTel, RadioMobil et Cesky Mobil.

Les hôpitaux et le nombre d'habitants

D'autres statistiques. Ils sont dix hôpitaux, avec 3883 lits, à assurer les soins pour les 600.000 habitants de la ville de Cesky Budejovice en Bohême du sud. La moyenne est de 62 lits pour 10.000 habitants, ce qui est quelque peu inférieur à la moyenne nationale, qui, elle, est de 65,4 lits. A Prague, il y a 83 lits pour 10.000 habitants.