Nouvelles Mercredi, 05. AOÛT, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

NOUVELLES 5.8.98

Etat de santé du Président Havel

Les médecins ont constaté chez le Président Vaclav Havel, qui se trouve à l'Hôpital militaire de Prague-Stresovice, le début d'une pneumonie. Mardi matin, il a été atteint, en plus, d'une arythmie du coeur dangereuse qui allait être maîtrisée, cependant, par les thérapies électrique et médicamenteuse. Le rythme du coeur normal a été rétabli après deux heures de traitement. Pendant le reste de la journée, le président se reposait, on pratiquait la ventilation assistée de ses poumons et on traitait la pneumonie par les antibiotiques. Selon le médecin Boris Stastny, l'état de santé de Vaclav Havel s'est partiellement amélioré. Mercredi, le Président devrait reprendre le programme de rééducation post-opératoire intensive.

Helmut Kohl a critiqué Milos Zeman

Le Chancelier allemand Helmut Kohl a critiqué le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, pour ses récents propos concernant les Allemands des Sudètes. Helmut Kohl a déclaré, dans un entretien accordé à la télévision RTL, qu'il allait montrer à Milos Zeman que de tels propos étaient tout à fait inadmissibles et incompatibles avec un bon voisinage. Le vice-premier ministre tchèque, Egon Lansky, a refusé la critique de Helmut Kohl en déclarant qu'elle se basait sur une fausse interprétation des propos de Milos Zeman. Rappelons que le Premier ministre tchèque a rejeté la participation des délégués de l'Association des Allemands des Sudètes au Forum de discussion tchéco-allemand car les membres de l'Association n'avaient pas accepté la Déclaration sur la réconciliation tchéco- allemande.

Avertissement d'Edmund Stoiber

Le ministère tchèque des Affaires étrangères refuse de prendre au sérieux l'avertissement du Premier ministre bavarois, Edmund Stoiber, selon lequel l'attitude de Prague vis-à-vis des Allemands des Sudètes pourrait bloquer l'intégration de la République tchèque à l'Union européenne. Le ministère a rappelé dans ce contexte que selon le chef de la diplomatie allemande, Klaus Kinkel, Bonn n'envisage pas de lier les problèmes bilatéraux tchéco- allemands et l'intégration européenne.

Mesures contre la migration illégale

Les autorités allemandes reprochent à la police tchèque de ne pas intervenir efficacement contre les migrants illégaux qui traversent la frontière tchéco-allemande. Selon Jiri Kocour du département de presse de la police tchèque, les organes compétents font tout leur possible pour enrayer la migration illégale. Si la situation ne s'amériore pas c'est dû au fait qu'en République tchèque il n'y a pas d'obligation de visa pour les ressortissants de plusieurs pays qui ne peuvent pas traverser sans visa les frontières de l'Union européenne. Selon Jiri Kocour, on est en train de préparer une loi sur le rétablissement de l'obligation de visas pour les pays en question, loi qui changera radicalement la situation.

Conférence des pays candidats à l'adhésion à l'UE

Les délégués des pays candidats à l'intégration à l'Union européenne se réuniront à Prague du 18 au 20 octobre. A cette occasion, l'ancien président de la Commission européenne, Jacques Delors, ébauchera les perspectives de l'évolution de l'Europe. On se penchera également sur le rapprochement politique, la compétitivité et la politique agricole des pays candidats.

Exportation des armes conventionelles

La République tchèque et les autres pays candidats à l'adhésion à l'Union européenne, de même que la Norvège et l'Islande, respecteront le règlement de l'Union européenne concernant l'exportation des armes conventionnelles. Une déclaration sur cette décision a été publiée par les pays concernés à Bruxelles.

Polémique sur la centrale nucléaire de Temelin

Le cabinet tchèque n'est pas unanime quant à l'analyse du problème de l'achèvement de la centrale nucléaire de Temelin. Tandis que le ministre de l'Industrie et du Commerce, Miroslav Gregr, demandera l'annulation du projet d'analyse indépendante de ce problème, projet approuvé par l'ancien gouvernement de Josef Tosovsky, le ministre de l'Environnement, Milos Kuzvart, cherchera à démontrer la nécessité d'une telle analyse.