Nouvelles Mercredi, 27. SEPTEMBRE, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Jaroslava Gissubelova

Poursuite des assises du F.M.I. et de la B.M

Les assemblées générales du F.M.I. et de la Banque mondiale se poursuivent au Centre des congrès à Prague. Au programme de la deuxième journée des négociations de 182 ministres et gouverneurs de banques centrales et environ 18 000 hôtes officiels: le débat annuel et une conférence de presse du gouvernement tchèque. Prague sera le théâtre des assises, au programme desquelles il y a les perspectives économiques, la réforme du F.M.I. et de la B.M. et l'aide aux pays pauvres, jusqu'au jeudi 28 septembre. Pour la journée d'aujourd'hui des manifestations d'activistes antimondialisation sont également annoncées mais leur ampleur ne devait pas atteindre celle de mardi.

Place Venceslas - cible des manifestants radicaux

Mardi dans la journée, les manifestants, au nombre de 12 000, ont bloqué plusieurs endroits à Prague, dont surtout le Centre des congrès et ses alentours, dressé et allumé les barricades, jeté des pavés et des cocktails Molotov contre la police. La situation s'est nettement dramatisée dans la soirée. Des centaines d'opposants radicaux ont ravagé la place Venceslas: les vitrines cassées de restaurants McDonalds et KFC, du grand magasin C&A. La foule s'est attaquée aux banques. Juste en face de la Radio tchèque, elle a cassé les vitrines du magasin Mercedes Benz. Après 22 heures, la police est intervenue. A l'aide du gaz lacrymogène et de matraques, elle a dispersé la foule... Le dîner offert en l'honneur des banquiers et des hôtes officiels par le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, au Parc des expositions, s'est passé en calme, sans protestation aucune.

Bilan des violences

Lors des actions de violence, mardi soir, au centre de Prague, la police a arrêté environ 420 personnes, dont 130 étrangers. Une information du ministre de l'Intérieur, Stanislav Gross. A ses dires, il va tout faire pour que les auteurs de ces actes en soient rendus responsables. Le ministre s'est félicité du travail de la police tchèque, en déclarant que les objectifs fixés ont été accomplis. Toujours selon le ministre, 18 policiers ont été hospitalisés. Le nombre de personnes blessées diverge entre une soixantaine et plus d'une centaine. Les manifestants ont blessé également un délégué japonais et un délégué russe. La brutalité et le vandalisme de la foule ont dépassé les attentes de Stanislav Gross. C'est aujourd'hui qu'on doit publier la liste des personnes arrêtées qui risquent l'inculpation d'atteintes à l'ordre public. Une partie d'activistes antimondialisation italiens de l'organisation radicale YA BASTA a quitté Prague, dans la nuit de mardi à mercredi. Les protestations doivent se poursuivre aujourd'hui. La police a de nouveau fermé le pont Nuselsky qui mène vers le Palais des Congrès. Le trafic du métro pragois est de nouveau limité.

Discours officiels de la première journée des assises

Revenons encore à l'ouverture des assises. Le discours d'inauguration a été prononcé par le président tchèque, Vaclav Havel. Il a attiré l'attention sur la pauvreté que doivent affronter certains pays et contre laquelle on peut lutter en réformant le système de valeur de la civilisation moderne. Selon Horst Köhler, directeur exécutif du F.M.I., la lutte contre la pauvreté ne peut être réussie sans l'élimination des barrières empêchant les pays en voie de développement d'intégrer les marchés mondiaux. De son côté, James Wolfensohn, président de la Banque mondiale, a déclaré que bien que les activistes contestent la mondialisation en tant que cause de la pauvreté, les financiers croient que la mondialisation devient non pas une menace, mais un instrument permettant de s'intégrer dans l'évolution mondiale.