Nouvelles Vendredi, 03. JUILLET, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

NOUVELLES 3.7.98

Tractations en vue de la formation d'un nouveau gouvernement

Les tractations en vue de la formation d'un nouveau gouvernement continuent. Milos Zeman, président des sociaux-démocrates, que le président Havel a chargé de former le nouveau gouvernement, a une fois de plus salué l'intention plus d'une fois réitérée des communistes de tolérer un gouvernement composé des sociaux-démocrates et des chrétiens-démocrates.

En revanche, le président du Parti communiste de Bohême et de Moravie, Miroslav Grebenicek, a mis en garde Zeman contre le fait qu'un gouvernement social-démocrate, sous la bienveillance de l'ODS de Vaclav Klaus, serait en contradiction avec les promesses électorales des sociaux-démocrates.

Dans le camp de la droite, rien ne va apparemment pour le mieux. La réunion tripartite, prévue entre les présidents de l'ODS, des chrétiens- démocrates et de l'Union de la liberté n'aura pas lieu. Le chrétien-démocrate, Josef Lux, a refusé d'y prendre part. Il s'est plutôt prononcé en faveur d'un gouvernement entre les sociaux-démocrates, l'Union de la liberté et les chrétiens-démocrates, refusant résolument de faire partie d'un gouvernement où le premier-ministre serait Vaclav Klaus.

Havel préfère Lany pour les négociations

Le Président Vaclav Havel, qui a promis de participer aux négociations sur la formation du futur gouvernement, au château présidentiel de Prague, a finalement préféré prendre part à ces négociations au château de Lany, son lieu de résidence. La raison en est, selon son porte-parole, que le château de Lany lui est plus agréable. Autrement, le Président est partisan d'une réforme constitutionnelle, à condition qu'elle ne mette pas en péril une éventuelle coalition entre la social-démocratie et l'ODS, lesquels disposent de la majorité des sièges.

Des certitudes pour les touristes tchèques

Alors que nous sommes au tout début de juillet, les agences de presse précipitent une information de nature à rassurer le touriste tchèque. Dès mercredi prochain, le gouvernement aura à l'ordre du jour un projet de loi garantissant aux ressortissants tchèques, bloqués à l'étranger faute de moyens, notamment en cas d'insolvabilité de leur agence de voyage, le retour au pays, avec paiement des frais lors de la préparation du retour.

Un jeune touriste tchèque tué en Corse

Le touriste tchèque, grièvement bléssé par un coup de fusil, mercredi dernier en Corse, a décédé le même jour, tard dans la soirée. Une nouvelle confirmée à l'agence de presse CTK par les services consulaires tchèques. Selon des informations de la police corse, il s'agit d'un étudiant pragois de 22 ans, qui faisait du camping dans la sud de la Corse, en compagnie d'une amie. C'est là qu'ils furent rejoints par deux locaux, avec qui ils ont déja fait connaissance et qui auraient été en état d'ébriété. Et c'est là qu'est aussi intervenue l'altercation au cours de laquelle l'étudidant a été blessé. Une rivalité amoureuse aurait été à l'origine de l'incident. Un homme est en état d'arrestation, il assure que le coup de feu est parti accidentellement.

Inauguration de la première mosquée à Brno

Lors de l'inauguration de la première mosquée à Brno, capitale morave, ce jeudi, le président de la communauté musulmane en République tchèque, Mohamed Ali Silhavy, a déclaré qu'à l'avenir les croyants s'attendent à la construction de deux autres mosquées, l'une à Prague et la seconde dans une autre grande ville de Bohême, qu'il n'a pas nommée. Rappelons qu'au début de 1996, le maire de la ville de Teplice a échoué dans ses tentatives d'y construire une mosquée, en raison de l'opposition de la représentation locale, laquelle craint l'Islam en quoi elle voit -selon ses propres termes- une religion militante.

Anton Malloth pourrait être jugé en Allemagne

Il s'appelle Anton Malloth, il fut gardien dans le camp de concentration de Terezin, lors de la Seconde Guerre mondiale. Nos auditeurs s'en souviennent, la République tchèque a demandé son extradition, refusée au motif qu'il s'agit d'un citoyen allemand, bien que cette citoyenneté soit contestée. Aujourd'hui on apprend de Jaroslav Novotny, directeur de la Commission des relations extérieures, près le Premier procureur de la République, qu'il est plus facile de poursuivre pénalement Malloth devant les juridictions allemandes.