Nouvelles Vendredi, 23. OCTOBRE, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

Fin de la visite de Vaclav Havel en Grande-Bretagne

Le Président Vaclav Havel a terminé sa visite officielle de quatre jours en Grande-Bratagne. Au cours de sa visite, il s'est entretenu avec le Premier ministre britannique, Tony Blair, entre autres, sur la situation des Rom, c'est-à-dire, les Tziganes, en République tchèque. Dans ce contexte, il a évoqué, lors de son séjour britannique, la xénophobie latente de la société tchèque. Selon le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Kavan, qui accompagnait le Président, les autorités britanniques n'envisagent cependant pas, pour enrayer l'immigration des Roms tchèques en Grande-Bretagne, de rétablir l'obligation de visa pour les ressortissants tchèques. Le Président Havel a été réçu également par la reine Elisabeth et s'est rendu en Ecosse et en Irlande du Nord.

Vaclav Havel et Augusto Pinochet

Pendant plusieurs jours, le Président Havel refusait de s'exprimer sur l'arrestation du geþéral Pinochet à Londres. Ce n'est que juste avant son départ du Royaume-Uni que le Président tchèque a enfin réagi, très laconiquement, à cet événement. "Je ne pleure pas," a-t-il déclaré tout en soulignant que l'arrestation d'Augusto Pinochet était une afffaire intérieure de la Grande-Bretagne.

Grogne des agriculteurs

Le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, rencontrera la semaine prochaine les déléþués de la Chambre agricole tchèque pour s'entretenir sur les importations des produits agricoles subventionnés qui menacent la production tchèque. Les agriculteurs tchèques exigent la limitation des importations des produits agricoles et sont prêts à appuyer leurs revendications par des manifestations dans les rues.

Décision du Conseil bancaire

Le Conseil de la Banque nationale tchèque n'a pas décidé, lors de sa réunion de jeudi, de diminuer le taux d'intérêt. On s'attendait à cette mesure car, ces derniers temps, le taux d'inflation diminuait en République tchèque. La prochaine réunion du Conseil bancaire qui doit se pencher sur une éventuelle diminution du taux d'intérêt, aura lieu le 29 octobre.

Revendications des anciens travailleurs en Allemagne

L'Union des travailleurs qui ont été obligés de faire le service du travail obligatoire en Allemagne, au cours de la Seconde Guerre mondiale, envisage de porter plainte contre certaines entreprises allemandes et de demander un dédommagement. L'Union tchèque se joindrait ainsi aux nombreux Américains, ayant été obligés de travailler pendant la guerre en Allemagne, qui ont porté plainte déjà contre de grandes firmes, banques et caisses d'épargne allemandes. Face à ce mouvement, on envisage de créer en Allemagne une fondation fédérale qui permettrait de dédommager les personnes concernées.

Liste des monuments menacés

Le ministère de la Culture tchèque prépare la liste des monuments historiques menacés et inexploités. La liste sera utilisée par le ministère lors de ses négociations avec d'autres institutions et organes tchèques. Le ministère cherche à prendre sous sa tutelle aussi l'Institut pragois de la protection des monuments historique, placé actuellement sous le contrôle de la municipalité de Prague. L'une des priorités du ministère de la Culture est de mettre les monuments historiques inexploités à la disposition du développement du tourisme.

Une nouvelle "Rusalka" lancée par la firme Decca

Un nouvel enregistrement de l'opéra Rusalka (l'Ondine) d'Antonin Dvorak vient d'être lancé sur le marché des disques par la firme Decca. L'enregistrement a été réalisé par l'Orchestre philharmonique tchèque et une équipe de chanteurs placés sous la direction du chef d'orchestre, Sir Charles Mackerras. Il a confié le rôle titre à la cantatrice américaine, Renée Fleming, dont les grands parents étaient tchèques. Rusalka est un des rôles préférés de la cantatrice. Dans les autres rôles on entendra Ben Heppner, Franz Havlata, Dolora Zajick, Eva Urbanova et Ivan Kusnjer.