Nouvelles Vendredi, 24. JUILLET, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

Nouvelles 24.7.1998 -OM-

Hospitalisation du président Vaclav Havel

Cþest en compagnie de son épouse que le président Vaclav Havel a quitté dans la matinée de ce jeudi le château de Lany, pour se rendre à lþhôpital militaire de Prague, où il subira des examens pré- opératoires. Lþon ne sait toujours pas si le président sera opéré, comme il le voudrait, dimanche, ou si lþopération nþaura lieu que lundi. Quant au professeur Bodner, qui dirigera lþopération, il est attendu ce samedi à Prague. Précisons que cette opération vise tout simplement lþenlèvement dþune conduite pratiquée sur le gros instestion, suite à la précédente opération, qui, elle, était rendue nécessaire à cause dþune perforation.

Même si, ce samedi, le président Vaclav Havel sera à son troisième jour de préparation de son opération, les auditeurs de la Radio tchèque vont pouvoir lþentendre, lþaprès-midi, dans son entretien régulier de Lany, mais cette fois-ci, son interlocuteur sera Petr Pithart, président du Sénat.

Pluies diluviennes

Comme nous vous en avons déjà informés, une pluie diluvienne sþest abattue, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur la région de Rychnov nad Kneznou, en Bohþme de lþest. On déplore une victime tandis que deux personnes sont portées disparues. Par endroits, le niveau des eaux était de 3 mètres. Le record a été battu à Destné, dans les monts Orlicke - 204 millimètres de précipitations. La météo a qualifié lþaverse de forte et dþexceptionnelle. Quant aux prévisions météorologiques, elles ne laissent prévoir aucun inondation. Le niveau des eaux baisse rapidement, et les habitants aussi bien que les services de secours sþemploient à liquider les séquelles de lþaverse.

Sondage sur les résultats des élections.

Selon un sondage Sofres-factum, 59,7% des personnes interrogées se sont déclarées satisfaites des résultats des élections, contre 43,6% au début du mois de juillet. Ce que le public apprécie le plus est le fait que les républicains dþextrême droite aussi bien que le parti, les Retraités pour les certitudes de vie, nþaient pu être représentés à la Chambre des députés. Mais cþest lþabsence de lþextrême droite à la députation qui est appréciée le plus. Quant au gain des voix par lþODS, par rapport aux prévisions des sondages, se rapprochant ainsi des sociaux-démocrates, le public y voit la raison essentiellement dans la campagne électorale et son président, Vaclav Klaus, qui sþest montré très actif.

Le gouvernement et lþinflation

Si le nouveau gouvernement de Milos Zeman parvenait à imposer à la Banque nationale sa participation dans la définition des objectifs de la politique inflationniste, cela pourrait être dangereux, dans la mesure où le gouvernement aurait tendance à employer lþinflation dans la satisfaction de ses objectifs immédiats, estime lþéconomiste Barings Boris Gomez, cité par lþagence de presse CTK. Le vice-premier ministre pour lþéconomie, Pavel Pertlik, considère en effet que la politique inflationniste devrait être déterminée dþun commun accord entre le gouvernement et la banque centrale, en précisant que cela ne veut pas dire que ça sera le gouvernement qui mènera le jeu.

La controverse sur la personne de kavan continue

La controverse sur la personne de Jan Kavan, fraîchement nommé à la tête du département A.E. continue. Dans une longue information de la CTK datée de Londres, il est fait état de lþattitude mitigée des compatriotes en Grande-Bretagne, au regard de cette nomination. Lþinformation a longuement cité un certain Ivan Kyncl, ancien collaborateur de Kavan dans lþagence Palach Press à Londres, sous le communisme, et qui a logé avec lui pendant presque trois ans: "Pour moi, a-t-il dit, cþest tout simplement un individu sans moralité" et dþajouter: "Les gens nþont même plus voulu me voir à lþépoque où jþhabitais avec Kavan, et ce nþest que lorsquþils ont vu que jþétais manipulé, quþils ont commencé à communiquer avec moi". Lþagence a fait par ailleurs état de sources ayant préféré gardé lþanonymat et décrivant Kavane comme un individu qui sþest infiltré parmi les immigrés.