Nucléaire : le recours d’Areva rejeté dans l’appel d’offres pour la centrale de Temelín

Petr Rafaj, le président du Bureau pour la protection de la concurrence (ÚOHS) a rejeté le recours du géant français du nucléaire Areva, qui protestait contre son exclusion de l’appel d’offres visant à construire deux nouveaux réacteurs à la centrale nucléaire de Temelín en Bohême du Sud. Il a ainsi confirmé la première décision de son autorité qui avait été connue en février dernier. La société Areva, écartée en octobre 2012 de l’appel d’offres organisé par la firme énergétique tchèque ČEZ pour ne pas avoir respecté le cahier des charges, n’a de cesse depuis de contester son élimination. L’entreprise française peut encore porter plainte auprès du tribunal régional de Brno.

L’achèvement de la centrale nucléaire de Temelín prévoit, malgré les protestations des écologistes et de l'Autriche voisine, la construction de deux nouveaux réacteurs pour un montant estimé entre huit et douze milliards d’euros. La société américo-japonaise Westlinghouse et le consortium tchéco-russe MIR.2000 sont les deux seuls candidats restant pour l'instant en lice dans l'appel d'offres dont l'issue ne devrait pas être connue avant un an. Les médias parlent en effet d'un possible retard d'une année du fait de la chute du gouvernement de Petr Nečas, qui supervisait le projet.