Ostrava aux couleurs de l'Afrique

Gogol Bordello
0:00
/
0:00

Cinquième édition déjà d'un des rendez-vous musicaux incontournables de l'été, Colours of Ostrava. Cette année, le festival propose un coup de coeur particulier pour l'Afrique avec une journée qui lui est dédiée. Tour d'horizon des grands moments que promettent les journées du 20 au 23 juillet.

Zlata Holusova, photo: CTK
C'est un temps de circonstance, avec la vague de chaleur sans précédent qui traverse l'Europe, qu'auront les festivaliers venus notamment pour écouter les musiciens africains invités à cette nouvelle édition. Une première en République tchèque, la présence du roi de la musique africaine Salif Keita, considéré comme un des plus grands représentants de la world music grâce aux passerelles qu'il jette entre la musique traditionnelle et d'autres genres comme le funk, le jazz, la soul. Zlata Holusova, directrice du festival, nous en dit plus sur cette présence africaine :

« Nous avons aussi Cheikh Lô, qui vient du Sénégal, mais aussi Mariem Hassan, dont on dit qu'elle est la Janis Joplin du désert. C'est une personnalité exceptionnellement charismatique, originaire du Maroc. Elle présentera un spectacle particulièrement exceptionnel de blues du désert. Mais il y aura aussi le groupe africain Adesa (du Ghana) qui non seulement va jouer, mais donnera aussi un spectacle spécial pour les enfants avec des acrobaties. Venue d'Afrique, nous avons aussi une partie du groupe Canaman, et bien entendu, rappelons aussi la présence de Rabasa, originaires du Cap-Vert pour les autres pays exotiques. »

Ce sont ainsi plus d'une trentaine de pays qui seront représentés au festival dont l'une des originalités est aussi d'avoir un parc d'expositions en plein centre, compromis pratique entre la ville et la nature. Cette localisation est donc loin d'être un handicap pour Zlata Holusova :

« Cela permet aussi d'utiliser de nombreux clubs. Et cela nous a permis cette année de lancer une nouvelle expérience : installer des scènes dans des églises, dans l'église Saint-Venceslas et pour la soirée de gala de dimanche, dans la cathédrale Saint-Sauveur. »

A noter encore la présence du cabaret punk gypsy Gogol Bordello, avec sa figure de proue un peu déjantée, Eugene Hutz, mais aussi les français tout en cuivres Sergent Pépère, le groupe de folk-rock irlandais The Frames, les finlandais Värtinna, sans oublier la présence, en clôture du festival, de Robert Plant, figure légendaire du groupe culte Led Zeppelin. Les Tchèques ne seront pas en reste avec les concerts du groupe Sunshine, quatre rockers originaires de la ville de Bohême du Sud, Tabor, mais qui se sont faits connaître d'abord aux Etats-Unis, avant de revenir dans leur patrie. Aneta Langerova, ex-lauréate de la SuperStar, et qui échappe néanmoins à l'écueil de l'émission qui l'a lancée sur les rails, sera également de la fête. Ou encore des groupes comme Jablkon, Support Lesbiens, Chinaski, pour les plus connus.

Colours of Ostrava, c'est aussi du théâtre, des ateliers musicaux, des cafés-concerts... Cette cinquième édition sera une nouvelle occasion de prouver, s'il le fallait encore, qu'Ostrava, ville au passé industriel, sait revêtir des couleurs originales et métissées.