Patinage : le couple Anissina - Peizerat, champion olympique en titre de danse, et Surya Bonaly font leur show en Tchéquie

Marina Anissina et de Gwendal Peizerat, photo: Vesperholly, Creative Commons 2.5
0:00
/
0:00

Le show est sur la glace ! C'est à un spectacle auquel ils sont peu habitués que les amateurs tchèques de patinage artistique peuvent en effet assister jusqu'à la fin de cette semaine. Après une première très attendue à Prague, mercredi soir, dans la très moderne Sazka Arena, la compagnie professionnelle « Champions on ice » poursuivra sa tournée en République tchèque successivement à Brno, Zlin, puis Ostrava avant de l'achever, dimanche, à Pardubice. Parmi les vedettes à l'affiche du gala se trouvent de nombreux champions olympiques, mondiaux et européens, parmi lesquels le couple français de danse composé de Marina Anissina et de Gwendal Peizerat, sacré aux derniers Jeux de Salt Lake City en 2002, ou encore la multiple championne d'Europe Surya Bonaly. Peu après une dernière répétition la veille de leur exhibition, Radio Prague les a rencontrés.

Marina Anissina et de Gwendal Peizerat, photo: Vesperholly, Creative Commons 2.5
Tant pour le célèbre couple Anissina - Peizerat que pour Surya Bonaly, Prague rappelle de bons souvenirs. En 1999, alors en pleine progression, les danseurs français y avaient obtenu une médaille d'argent aux Championnats d'Europe, tandis qu'en 1993, la singulière Bonaly, qui fut non seulement la première patineuse de couleur mais aussi la première à avoir placé un salto arrière dans son programme en compétition, était montée sur la deuxième marche du podium aux Championnats du monde.

Quelques années plus tard, les voilà donc de retour dans la capitale tchèque sans le stress de la compétition et avec un plaisir non feint par rapport au public, comme l'ont confié Marina Anissina et Gwendal Peizerat :

Marina Anissina : « Personnellement, cela me fait très plaisir de revenir à Prague car j'ai gardé de très bons souvenirs des championnats, même si cela n'avait pas été facile pour nous à l'époque. Mais nous avions été très bien supportés par le public pragois, il nous avait beaucoup aidés et pris en sympathie. Forcément, cela donne toujours envie de revenir dans des pays comme celui-ci. »

-Demain (mercredi), vous allez évoluer dans une toute autre salle qu'il y a de cela six ans. Que pensez-vous de cette nouvelle arène inaugurée en 2004 pour le Championnat du monde de hockey sur glace ?

Gwendal Peizerat : « La salle est vraiment très belle, elle se prète très bien au spectacle. Il y a une grande capacité et nous espérons donc qu'il y aura beaucoup de monde et même que ce sera plein car les gens apportent beaucoup au spectacle. »

MN : « Je pense que le public tchèque apprécie beaucoup le patinage et cela risque donc d'être très sympathique, surtout si le public se comporte comme lors des Championnats d'Europe. »

-Quel sera le programme que vous allez lui présenter ?

GP : « En fait, nous allons présenter deux programmes. Le premier est celui de notre tournée américaine de l'année dernière qui était très bien passé auprès du public. Et puis le second sera un programme transformé qui était notre danse de création pour l'année olympique. C'est un flamenco. »

Pour la très spectaculaire Surya Bonaly, l'attente était grande également :

Surya Bonaly, photo: Uwe Langer, Creative Commons 3.0
« Effectivement, la salle est magnifique. C'est même surprenant de voir une patinoire aussi grande à Prague. On a l'impression d'être aux Etats-Unis. Et puis, c'est déjà la troisième fois que je viens à Prague. Deux fois en 1996 pour une compétition internationale et une autre fois trois ans aupravant pour les Championnats du monde. J'y avais d'ailleurs obtenu ma première médaille mondiale. C'est donc un bon souvenir et en plus j'adore cette ville. »

-Avez-vous eu l'occasion et le temps de la visiter un peu ?

« Oui, la première fois que j'y étais venue. J'avais même posé pour des photos et des journalistes, donc c'était bien. Et puis il y a aussi deux jours de cela. Lorsque nous sommes arrivés, nous sommes passés sur le célèbre pont... (elle cherche) oui, le pont Charles. C'était sympa. Je trouve que c'est un petit Paris. Je l'ai toujours dit à mes amis que Prague est une ville superbe qui ressemble un peu à Paris. »

Vous pourrez entendre et lire la suite des entretiens avec Marina Anissina, Gwendal Peizerat et Surya Bonaly dans notre prochaine rubrique sportive.