Petr Cech de nouveau Ballon d'or tchèque à l'issue d'une saison de hauts et de bas

Petr Cech, photo: CTK

Après Jaromir Jagr, qui a reçu, samedi, la Crosse d'or récompensant le meilleur hockeyeur tchèque de la saison écoulée, c'était au tour des footballeurs d'être à l'honneur lundi. Et pour la troisième année consécutive, c'est à Petr Cech que le Club des journalistes sportifs a remis le Ballon d'or tchèque. Victime d'une grave blessure à la tête qui avait fait craindre le pire pour la suite de sa carrière à l'automne dernier, le gardien de Chelsea et de la sélection tchèque est depuis revenu à son meilleur niveau.

Petr Cech, photo: CTK
En octobre dernier, les images choquantes du violent coup de genou qu'avait reçu à la tête Petr Cech dans un match du championnat d'Angleterre avaient fait le tour de l'Europe. Le gardien tchèque de Chelsea avait quitté la pelouse sur une civière, inconscient et paralysé, avant que les médecins ne diagnostiquent une fracture du crâne.

Deux mois plus tard, pourtant, Petr Cech reprenait déjà un entraînement individuel et retrouvait même les terrains à la fin du mois de janvier, à Anfield Road contre Liverpool pour un premier match au sommet de la Premier League. Equipé d'un casque comme en portent les rugbymen des temps modernes, l'ancien portier du Stade rennais prenait alors de nouveau une part prépondérante dans le parcours honorable de Chelsea en Ligue des champions et en championnat, et dans les succès du club londonien en coupe d'Angleterre et en coupe de la Ligue. Une saison 2006/2007 faite de hauts et de bas, donc, comme l'expliquait lui-même Petr Cech, lundi soir, à l'issue de la cérémonie :

Petr Cech, photo: CTK
« Ca a été une année particulière et extraordinaire, c'est certain. Après la Coupe du monde, je me suis d'abord fait opérer de l'épaule, je suis revenu en forme, nous avons gagné des matches avec Chelsea puis est arrivée cette blessure en octobre. Je me suis de nouveau retrouvé tout en bas et il a fallu beaucoup travailler pour retrouver le terrain et le niveau de la compétition. Finalement, tout ce travail effectué pour mon retour m'a permis de réaliser de bonnes performances jusqu'à la fin de la saison. Il est simplement dommage que nous ayons échoué aux tirs au but en demi-finale de Ligue des champions et qu'il nous ait aussi manqué quelques points pour remporter le titre de champion d'Angleterre. »

Avant le match amical que la République tchèque disputera contre l'Autriche, à Vienne, mercredi, Petr Cech, 25 ans et déjà 52 sélections, a donc été récompensé une troisième fois après 2005 et 2006, devançant de justesse le milieu de terrain d'Arsenal et capitaine de la sélection, Tomas Rosicky. Un Rosicky qui avait devancé Cech en janvier dernier, lors de l'élection du meilleur footballeur tchèque 2006, une enquête à laquelle, à la différence de celle du Ballon d'or, prennent également part joueurs, entraîneurs et dirigeants. Des palmarès qui, quel que soit leur ordre, démontrent en tout cas que c'est bien sur ces deux joueurs que s'appuiera encore la République tchèque cet automne pour arracher sa qualification au prochain Championnat d'Europe.