Podebrady

r_2100x1400_radio_praha.png

« Pour un coeur malade, rien de mieux que Podebrady », voilà un slogan traditionnel qui veut dire que si l'on souffre d'une maladie cardio-vasculaire, il faut visiter la ville d'eau de Podebrady. La ville d'eau de Podebrady en Bohême centrale a fêté, le 1er août, un anniversaire important - 95 ans depuis la découverte de ses sources minérales. Le synonyme de Podebrady est le coeur car ce sont justement les maladies du coeur que l'on traite dans cette station thermale. Acceptez donc mon invitation et visitez avec moi cette belle ville historique qui propose non seulement une série de monuments dignes de votre attention, mais aussi un climat agréable.

La ville de Podebrady est située dans la plaine de l'Elbe, à 50 km à l'est de Prague. L'histoire de cette ville, qui commence à l'âge de pierre, est très riche mais nous remontons au XVe siècle, la période la plus célèbre de l'histoire de cette ville, où son nom fut lié au « roi hussite » Georges de Podebrady, devenu plus tard, en 1458, roi de Bohême. Parlons maintenant un peu de cette personnalité historique qui contribua le plus au développement de la ville. Etant seigneur du château de Podebrady, en 1434, il octroyait à la ville une série de privilèges grâce auxquels elle connut un grand essor non seulement politique mais aussi économique et culturel. Georges de Podebrady fut le premier roi tchèque à n'avoir pas pris goût à la guerre. Il préférait négocier avec ses ennemis en vue de maintenir la paix. Par l'intermédiaire de son conseiller diplomatique Marini, il mena les négociations visant la création d'un pacte pacifique qui regrouperait les royaumes les plus importants de l'époque : la France, la Pologne, la Hongrie, Venise, la Bourgogne et la Bohême.

Au XIXe siècle, les habitants de Podebrady affrontaient un grand problème : le manque d'eau potable causé par le développement industriel de la ville. Ce problème tourmentait la ville mais aussi le chatelain allemand Hohenlohe. Pour éviter que les fontaines sèches du château ne diminuent l'importance de la ville, Hohenlohe invitait à Podebrady le fermier prussien Bülow qui jouissait à l'époque d'un renom mondial grâce à sa capacité de trouver les sources d'eau à l'aide d'une baguette. Bülow indiqua un lieu dans la deuxième cour du château où l'eau devait se trouver à la profondeur de 20 mètres. Ils commencèrent à creuser mais sans succès. Ils continuèrent, mais ils ne trouvèrent l'eau ni à la profondeur de 50 mètres, ni à 90 mètres. Le médecin Broucek intervint insistant de poursuivre les travaux jusqu'à la profondeur de 100 mètres. Grâce au docteur Broucek, la ville de Podebrady a non seulement une eau potable délicieuse mais elle lui doit aussi la construction des bains municipaux. En effet, l'eau qui jaillit du sondage fut non seulement potable mais aussi riche en gaz carbonique. Le docteur Broucek fut le premier à découvrir ses propriétés curatives. Depuis, la source porte le nom de son découvreur.

La source d'eau minérale Broucek n'est pas la seule source de Podebrady ; il y a encore les sources Hohenlohe, découvertes en 1906 à l'intérieur des remparts du château, Charicléa, découverte en 1908 et nommée d'après la femme de Hohenlohe. Ce n'est qu'après la découverte d'une troisième source que Hohenlohe accepte la proposition du docteur Broucek de transformer la ville en une station thermale de renom mondial. Les Bains des princes furent mis en service le 15 juin 1908 et la même année, ils accueillirent environ 800 visiteurs. Grâce à la bourgeoisie avide de gain, la gestion des bains passe entre les mains de la ville en 1910. La ville d'eau connaîtra un grand essor, de cette époque date la construction de la colonnade d'hiver chauffée, de plusieurs hôtels, d'un vaste parc, etc.

En 1926, la station thermale de Podebrady commence à travailler sur une base vraiment scientifique. Cela, grâce au docteur Libensky qui, en 1926, ouvre dans l'ancien hôtel Georges le premier institut de traiement qui entame la coopération avec l'hôpital pour les maladies cardio-vasculaires à Prague. A l'époque, cet institut n'avait pas son pareil en Tchécoslovaquie.

Aujourd'hui, le principal moyen thérapeutique en usage à Podebrady sont les bains d'eau minérale gazeuse. Treize puits creusés dans le grès permien alimentent la station en eau minérale venant d'une profondeur de 86 à 105 mètres, riche en gaz carbonique libre, d'une température de 11 à 13°. La cure balnéaire englobe l'hydrothérapie, les bains à additions diverses, l'électrothérapies, les massages, les applications de parafine, la cure médicamenteuse, les exercices en plein air, la gymnastique médicale et le régime alimentaire diététique.

Consacrons-nous maintenant aux monuments historiques très nombreux à Podebrady. Tout d'abord le château où naquit le roi de Bohême Georges de Podebrady. Il fut construit dans la seconde moitié du XIIIe siècle et, depuis, plusieurs fois restauré et remanié. La belle statue équestre de Georges de Podebrady que l'on remarque sur la place de la ville est l'oeuvre de Bohumil Schnirch qui l'avait créee en 1896. La conception architectonique adrmirablement homogène de la place de Podebrady a assez souffert des interventions peu délicates à la fin du XIXe siècle. Je vous recommande encore d'aller voir l'église de la Sainte-Croix, fondée au XIVe siècle, dont le maître-autel est une copie de celui de l'église de Maria-Zell en Autriche. Le tableau représentant sainte Rosalie est l'oeuvre de l'éminent peintre tchèque baroque Karel Skreta. Dans les bains, je voudrais attirer votre attention sur une horloge en fleurs se trouvant sur la pelouse devant une maison de cure - symbole typique de la ville.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture