Près de 100 000 élèves s’apprêtent à passer leur ‘maturita’, le baccalauréat tchèque

Près de 100 000 élèves se sont inscrits pour participer aux examens printaniers de la ‘maturita’, le baccalauréat tchèque. L’effectif est en baisse de 5% par rapport à l’année passée selon Jiří Zika, le directeur du Cermat, l’office chargé de préparer la ‘maturita’. L’examen se divise en deux composantes, l’une d’Etat, qui est la même pour tous les élèves et l’autre spécifique à leur école. L’examen national est une épreuve obligatoire en tchèque tandis que les lycéens peuvent choisir une langue étrangère ou les mathématiques dans le cadre de l’examen de leur établissement. Les épreuves écrites se déroulent du 2 au 9 mai puis les oraux du 16 mais jusqu’au 10 juin, le tout dans 1 191 écoles mobilisées pour l’occasion.

Depuis la réforme du baccalauréat tchèque en 2011, celui-ci souffre de nombreuses critiques. Les établissements scolaires manqueraient de moyens pour l’organiser dans de bonnes conditions et des polémiques ont éclaté sur les sujets mêmes des examens.

Auteur: Pierre Meignan