Education : les priorités pour 2016

Photo : Filip Jandourek, ČRo

L’amélioration des conditions de travail pour les enseignants et la mise en pratique des changements dans l’éducation inclusive, tels sont les deux objectifs principaux du ministère de l’Education pour l’année 2016. Si le premier a déjà commencé à être mis en place l’année dernière avec l’augmentation des salaires des employés du secteur de l’enseignement, le second, qui devrait être appliqué à compter de l’année scolaire 2016/2017, représente actuellement un thème largement discuté dans la société tchèque.

Photo : Filip Jandourek, ČRo
« Nous voulons continuer ce que nous avons commencé en 2015, c’est-à-dire améliorer les conditions de travail pour les pédagogues et le personnel non-enseignant. La qualité de l’éducation est liée à la qualité du professeur. Nous devons faire face au fait que très peu de diplômés des facultés pédagogiques entendent devenir employés dans nos écoles. Et pour moi, il est extrêmement triste d’entendre parler d’excellents enseignants qui quittent l’école sans jamais plus revenir car leur situation est intenable du point de vue économique. »

Telles étaient les paroles de l’actuelle ministre de l’Education, Kateřina Valachová, lors d’une conférence de presse ce mardi. Cette dernière indique également que le ministère devrait présenter au gouvernement, dans le premier quart de l’année, un amendement à la loi relative au personnel enseignant qui devrait entrer en vigueur en septembre prochain et apporter des changements considérables dans le système de rémunération des employés des écoles. La ministre croit que de meilleures conditions pour les enseignants auront un impact direct non seulement sur la qualité de leur travail mais sur le niveau de l’enseignement en République tchèque en général. Elle rappelle également que le ministère a déjà réussi à débloquer 2, 5 milliards de couronnes (près de 92,5 millions d’euros) pour les salaires au cours de l’année dernière.

Photo : YouTube
Une autre priorité de 2016 représente pour le ministère de l’Education la question de l’éducation inclusive. Signé par le président en avril dernier, un amendement à la loi vise à garantir des mesures de soutien scolaire gratuites aux élèves ayant des besoins spéciaux dans l’enseignement afin de leur permettre de bénéficier d’une égalité des chances et de s’intégrer parmi les autres enfants dans les écoles générales. Même s’il est déjà accepté, ce projet reste largement critiqué notamment en raison des appréhensions sur le manque d’assistants et d’experts dans le domaine de la pédagogie spéciale, ainsi que sur la vitesse à laquelle il devait être appliqué, vu que les inscriptions aux écoles primaires commencent cette semaine. Kateřina Valachová s’oppose néanmoins à ces critiques et indique que ce type d’éducation existe déjà dans les écoles tchèque mais qu’il doit faire face à des problèmes liés à son sous-financement :

Kateřina Valachová, photo : Filip Jandourek, ČRo
« En ce qui concerne les professeurs et assistants pédagogiques qui enseignent à des enfants présentant des besoins spéciaux dans l’enseignement, qu’il s’agisse d’enfants surdoués, d’enfants avec un handicap physique, d’enfants défavorisés ou d’enfants atteint de légers troubles de type autistique, ils ne possèdent pas de moyens financiers et matériels suffisants. C’est la raison pour laquelle nous soutenons davantage ce domaine depuis le 1er janvier. En l’espèce, il s’agit d’un demi-milliard de couronnes (18,5 millions d’euros) pour les salaires, de 28 millions de couronnes (1 million d’euros) pour des outils compensatoires et d’apprentissage et de 80 millions de couronnes (2,9 millions d’euros) pour améliorer le système de services de conseil dans les écoles. Nous avons aussi augmenté les subventions du programme de développement pour les enfants avec un handicap physique dans les écoles privées et religieuses. »

Stanistav Štech, photo : ČT24
Son adjoint, Stanistav Štech a également ajouté que même le programme éducatif connaîtrait des changements et serait désormais unique pour tous les établissements :

« Avant la fin janvier, nous allons préparer un programme éducatif général de l’enseignement primaire. Celui-ci comportera également un guide méthodique, ainsi qu’une nouveauté – des outils multimédia – qui permettront d’éclaircir, à l’aide d’exemples, comment procéder. Et nous avons préparé aussi un cycle de formation intensif pour les enseignants. »

Photo : Miroslav Zimmer, ČRo
Kateřina Valachová a souligné qu’en comparaison avec les années précédentes, le domaine de l’éducation a obtenu cette année 4,5 milliards de couronnes (166 millions d’euros) de plus. A la fin de son discours, la ministre a rappelé que le financement dans le domaine de l’éducation représente avant tout un investissement dans l’avenir du pays. Elle a mentionné également d’autres objectifs que le ministère entend effectuer à partir de cette année : l’augmentation du budget alloué à la recherche ou une nouvelle conception de l’éducation technique.