Privatisation de la distribution de l'électricité

r_2100x1400_radio_praha.png

Le gouvernement tchèque a décidé de vendre sa part dans la compagnie de distribution de l'électricité, CEZ, et ses parts dans les sociétés régionales à un seul investisseur. Selon le Premier ministre, Milos Zeman, il est préférable de trouver un investisseur puissant en capital que de diviser la compagnie. Le ministre des Finances, Pavel Mertlik, n'était pas d'accord, préférant plusieurs sociétés produisant et vendant l'énergie électrique. Les experts en la matière et les économistes partagent le même avis, car ils affirment que ce ne sera qu'une prolongation du monopole de la CEZ. Les perdants pourraient être surtout les consommateurs. D'un autre côté, il semble que le gouvernement pourrait tirer de cette forme de privatisation un plus grand bénéfices. Un problème apparaît pourtant : il sera, peut-être, difficile de trouver un investisseur qui déboursera plus de 100 milliards de couronnes pour l'achat des parts de l'Etat.