Projectiles en caoutchouc pour la police tchèque ?

r_2100x1400_radio_praha.png

Après les manifestations violentes qui ont marqué les assises du F.M.I. et de la Banque mondiale, à Prague, la semaine dernière, le ministre de l'Intérieur tchèque, Stanislav Gross, a laissé entendre qu'il serait pour l'armement des forces de l'ordre avec des armes tirant des projectiles en caoutchouc. Une déclaration qui a suscité des oui et des non, aussi bien dans les milieux politiques et policiers, que dans l'opinion publique. D'après les sondages, l'opinion serait pour à 63 %. Les policiers sont beaucoup plus réservés. Jan Jarab, du département gouvernemental pour les droits de l'homme, est résolument contre, car les balles de caoutchouc peuvent tuer aussi, dans certaines circonstances. Il en existe nombre de cas, dans les pays où elles sont employées, au Proche-Orient, par exemple. Les experts pensent qu'il serait beaucoup plus utile, dans le cas de manifestations d'une grande violence, d'équiper les policiers de meilleurs moyens de protection et d'utiliser au maximum la technique existante, canons à eau, barrières en béton etc. Peut-être, serait-il bon de ne pas oublier qu'il existe un fusil tchèque spécial qui tire des balles de tennis. Les risques de son utilisation sont minimes, car les personnes touchées ne souffrent que d'hématomes...