Pronostics électoraux

r_2100x1400_radio_praha.png

Les élections sénatoriales partielles aussi bien que les élections régionales sont pour ce week-end. Des pronostics de sondages avec Omar Mounir.

A en croire un sondage Konsorcium SC&C et STEM, le Parti civique démocrate (ODS) de Vaclav Klaus, l'actuel président de la Chambre des députés, sortirait vainqueur des élections régionales dans neuf circonscriptions sur treize. Les partis de la coalition des quatre, à savoir l'Union de la liberté, l'Alliance civique démocrate, les chrétiens-démocrates et l'Union démocratique devraient en principe l'emporter dans trois circonscriptions moraves et dans la circonscription d'Ostrava, région des plus touchées par le chômage, c'est le Parti communiste de Bohême et de Moravie qui l'emporterait. Des prévisions fondées sur la probabilité que 60% des électeurs feraient le déplacement des urnes. L'ODS aurait 18,7%, la coalition des quatre 17,3%, la social-démocratie 15,8% et les communistes 14%. Les autres partis, mouvements et coalitions devraient avoir 16,2%. Les électeurs qui seraient toujours dans l'indécision représenteraient 18,5% de l'électorat. Au cas où le taux de participation serait plus faible, ce serait à l'avantage de l'ODS et des communistes, dont l'électorat traditionnel est jugé plus combatif.

Les bastions de l'ODS seraient Hradec Kralové et Plzen, les bastions des quatre partis de la coalition seraient Brno, Olomouc, même Zlin et donc trois points clé de la Moravie. Quant aux communistes, il sont chez eux au nord de la Bohême à Usti nad Labem et à Ostrava en Moravie toujours.

Selon un sondage Sofres-Factum de fin octobre, le candidat au Sénat le plus apprécié par les électeurs serait le sexologue Radim Uzel qui se présente comme indépendant à la douzième circonscription de Prague. Le sondage montre aussi que seuls 48% des électeurs sont décidés à aller voter et que 23% sont plutôt enclins à rester chez eux. Parmi les candidats les plus connus et qui ont été appréciés positivement par les électeurs, on trouve Jiri Dienstbier, actuellement rapporteur des Nations-Unis en Yougoslavie, Valtr Komárek, les deux étant candidats de la social-démocratie; puis Josef Zieleniec et Petr Pithart pour les quatre partis de la coalition. En revanche, Libuse Benesová, actuellement présidente du Sénat et l'ancien ministre de l'Intérieur, Richard Sacher sont appréciés plutôt négativement.

Ce qui caractérise ces sénatoriales partielles, qui ne concernent que le renouvellement du tiers de la Chambre haute, est que la majorité des candidats sont des sans-parti. Mais on trouve aussi certaines célébrités comme les ministres des Affaires étrangères, Jan Kavan, et de la Défense, Vladimir Vetchy, tout deux des sociaux-démocrates.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture