Puta Svihovsky

r_2100x1400_radio_praha.png

Il y a fort longtemps que vivait au château de Rabi, le noble seigneur Vilem Svihovsky. Le gentilhomme était père de trois fils : Vilem, Brenek et Puta, le cadet préféré.

Les garçons avaient l'habitude de sortir jouer dans les prés, accompagnés de leurs nourrices qui étaient trois soeurs. Vilem et Brenek s'amusaient près des nourrices, alors que Puta courait de gauche à droite sautant comme un cabri. Au cours d'une promenade, Puta disparut dans la forêt. La jeune nourrice le chercha partout, mais en vain. Le petit Puta resta introuvable. Tremblante de peur, la nourrice de Puta rentra avec les autres au château de Rabi. Lorsque le seigneur Svihovsky apprit la disparition de son fils bien aimé, il fut pris d'une terrible colère. Il donna l'ordre de jeter les trois nourrices dans la prison du château.

Une semaine après l'exécution de l'ordre du seigneur Svihovsky, Puta fut ramené au château par un vieil ermite. Le brave homme vivait dans les profondeurs de la forêt du domaine de Vilem Svihovsky. L'ermite expliqua que le garçonnet s'était égaré dans la forêt. Au bout de quelques jours, Puta arriva à la clairière où se trouvait la chaumière de l'ermite. Le vieil homme donna à Puta, épuisé par la longue marche, quelques fruits des bois et du pain. Ensuite, il laissa l'enfant se reposer pendant quelques heures et le ramena au château de Rabi. Très heureux, Vilem Svihovsky rémunéra l'ermite. Puis il donna l'ordre de relâcher les trois nourrices et leur mère. Malheureusement, la vielle femme ne supporta guère l'humidité du cachot grouillant de rats et succomba à une pneumonie. Ses trois filles jurèrent de se venger.

Au fil des ans, Vilem, Brenek et Puta devinrent des hommes adultes. Lorsque le seigneur Vilem Svihovsky mourrut, Puta fut, aux termes du testament, désigné héritier du château. Vilem et Brenek se répartirent le restant des biens. Les trois frères et leurs épouses vivaient en parfaite union au château. Les trois nourrices étaient toujours en service. Vieilles filles mécontantes et aigries, les trois femmes tramaient une vengeance contre Puta.

Un jour Puta apprit par l'intermédiaire du burgrave, son fidèle serviteur, que les nourrices incitaient Vilem et Premek contre lui. Les nourrices tentaient de convaincre les deux frères aînés que le testament était injuste et de les pousser à assassiner leur frère cadet. Furieux, Puta fit emmurer vivantes les trois nourrices perfides, au cours d'une fête organisée à l'occasion de son anniversaire. Suite à cet incident, Puta commença à se méfier de tout le monde. Il devint un homme cruel. Il terrorisait sa femme, ses frères, leurs épouses, les domestiques et ses sujets. On commença à le craindre. Petit à petit, plus personne ne voulait venir au château et rencontrer le méchant et sardonique maître des lieux.

Une aventure plutôt étrange mit fin aux jours du cruel féodal. Une nuit d'été un terrible orage éclata. Puta qui avait une peur bleue de l'orage vint trouver refuge dans les catacombes profondes du château. Soudain, un éclair sillonna le ciel et passa à travers le mur épais. Lorsqu'il toucha le sol, un jeune homme en cape noire, doublée de rouge, sentant le souffre, apparut devant Puta. Le seigneur de Rabi reconnut en lui le diable. Ce dernier enveloppa de sa cape Puta qui s'affaisa silencieusement sur le sol. Le matin on retrouva le maître de Rabi gisant étranglé sur le sol.

La femme de Puta quitta le château de Rabi avec les enfants immédiatement après l'enterrement de son mari. Elle ne voulait pas voir son âme emportée par le seigneur des ténèbres, comme celle de son mari.

De nos jours, le château de Rabi, situé en Bohême du sud, près de la ville de Pisek et Strakonice, n'est qu'une ruine. C'est tout de même toujours un endroit de charme attirant les visiteurs.