Que savons-nous de nos enfants?

0:00
/
0:00

"Ils sont effrontés, de plus en plus agressifs et vulgaires," disent certains adultes des enfants tchèques. Et si les adultes connaissaient mal leurs enfants, et si leur opinion négative sur la jeune génération était due à un grand malentendu?

Sont-ils vraiment ces petits diables déchaînés qui détestent la discipline et qu'on n'arrive pas à dompter? Le 1er juin, Journée internationale des enfants, a été l'occasion pour le quotidien Mlada fronta Dnes de poser cette question, par l'intermédiaire de l'agence Median, à des adultes tchèques et d'interroger aussi des enfants et des adolescents sur leur rapports vis-à-vis de la génération de leur parents. La confrontation de ces opinions a permis de découvrir, des deux côtés, quelques préjugés et beaucoup d'idées préconçues. Il s'est avéré néanmoins que les enfants sont plus indulgents vis-à-vis des adultes que vice versa.

Tandis que plus de la moitié des adultes estiment que les enfants actuels sont plus violents et moins maîtrisables que dans le passé, plus de deux tiers des enfants sondés pensent que les adultes cherchent à comprendre leur progéniture mais qu'ils n'y arrivent pas toujours. Les parents se trompent souvent sur les intentions des jeunes estimant que ces derniers ne cherchent qu'à achever leurs études, pour pouvoir gagner de l'argent et jouir de la vie. Par contre, presque deux tiers des jeunes qu'on a interrogé manifestent une attitude beaucoup plus responsable. Ils affirment avoir l'intention de réussir leurs études pour trouver ensuite un bon travail.

Frantisek Tichy, proviseur d'un lycée privé à Prague, voit cependant une nette différence entre les adolescents au seuil de la maturité et les écoliers : "Les jeunes qui ont aujourd'hui 19 ans, ont vécu l'avènement de la démocratie, et ensuite l'arrivée des téléphones mobiles, des ordinateurs et des vacances à l'étranger, dit-il. J'ai l'impression que cette génération cherche avant tout à jouir de ces avantages aux frais des parents. Mais les enfants plus jeunes sont souvent bien différents. Ces avantages étant pour eux tout à fait normaux, ils sont plus attentifs aux valeurs véritables."