Rapport Social Watch : la situation de nombreux Tchèques s'aggrave

Selon le rapport annuel de Social Watch, un réseau d'organisations citoyennes luttant contre les inégalités, les discriminations et la pauvreté, la situation de nombreux Tchèques s'est aggravée au cours de l'année écoulée. Sont d'abord pointées du doigt les coupes budgétaires réalisées par l'ancien gouvernement de Petr Nečas, dont les réformes auraient fragilisé les systèmes de santé et de retraite. Les salaires auraient également été affectées et notamment les plus faibles qui concernent le plus souvent des femmes. Ce tableau s'accompagne de la montée du racisme anti-rom, atmosphère inquiétante qui a conduit à des "tentatives de pogrom", et de la corruption qui règne toujours au sein du monde politique. Créé en 1995, le réseau Social Watch regroupe 700 associations plus de 70 pays. La section tchèque comprend huit membres.