Skoda Tudor: rien d'autre qu'une étude de designers?

r_2100x1400_radio_praha.png

L'usine tchèque Skoda Auto présente ce mardi, à Genève, au Salon international de l'automobile un nouveau modèle de sport, la Skoda Tudor. Plus de détails avec Guillaume Narguet.

Bien que le coupé de sport classique quatre places et deux portes de Skoda Auto n'aurait, à l'heure actuelle, sur le marché, à subir qu'une faible concurrence dans sa catégorie, le modèle devrait, cependant, n'en rester qu'au stade de l'étude. La direction a fait savoir qu'aucune production en série n'était, dans un proche avenir, planifiée. Selon le patron de Skoda Auto, Vratislav Kulhanek, l'objectif de cette présentation est, avant tout, de démontrer et mettre en valeur tout le potentiel de création du centre de développement et de design de l'usine située en Bohème centrale, à quatre-vingts kilomètres au nord de Prague.

Pourtant, si la Skoda Tudor, qui reprend le nom d'un des modèles de la marque, à la fin des années 40, venait à être produite en série, l'usine tchèque, filiale du groupe allemand Volkswagen, réussirait un joli coup, sans doute unique en son genre. Dans l'offre proposée par le holding allemand, qui regroupe, outre Volkswagen et Skoda, Bentley, Audi, Seat et Lamborghini, manque en effet un modèle de sport semblable à celui de Skoda Tudor. De plus, si le prix de celle-ci venait à se situer en-dessous de ceux en cours pour des modèles de marques concurrentes, qui entrent dans la même catégorie, comme la Peugeot 406, la Honda Accord ou la Volvo C70, la voiture tchèque se retrouverait sans concurrence et pourrait même, alors, défier le luxueux modèle CL de Mercedes-Benz, dont le prix de base dépasse les 3,5 millions de couronnes tchèques, soit 110 000 euros. Or, les gammes de prix, tout en n'empêchant pas de sortir de l'usine des voitures qui, aujourd'hui, n'ont ni peu ni prou à envier à la concurrence et dont la qualité ne cesse de s'améliorer, restent l'un des points forts de Skoda Auto et un de ses avantages sur le marché.

Mais puisque le modèle ne sera pas produit en série, et qu'aucune réflexion des dirigeants ne semble aller dans ce sens, il semble bien qu'il ne faille percevoir la Skoda Tudor que comme une présentation intéressante, à un salon de l'automobile important. Peut-être, enfin, tout cela ne répond-il qu'à la volonté et au projet de Volkswagen, plus grande usine automobile d'Europe, de faire de Skoda l'un de ses principaux producteurs de voitures classiques et "conservatrices" plus que sportives.