SOS Racisme : selon une étude européenne, 50% des établissements de nuit à Ústí nad Labem ne laissent pas entrer les Roms

Selon la nuit de « testing » menée simultanément par plusieurs associations antiracisme en Europe dans la nuit de vendredi à samedi, 50% des bars et boîtes de nuit d’Ústí nad Labem, où vit une importante minorité rom, empêchent l’entrée dans leur établissement à certaines personnes en raison de la couleur de leur peau. La ville de Bohême du Nord arrive en tête de ce classement de la discrimination raciale dans lequel figurent huit villes européennes devant Veliko Tarnovo en Bulgarie (33%), Vienne et Podgorica au Monténégro (25%) ou encore Paris et Avignon (20%). « L'opération a démontré la violence de l'état actuel de la discrimination raciale en Europe », déplore dans un communiqué SOS Racisme, à l’origine de cette campagne. « Dans un quart des cas, les personnes arabes, roms et noires n'ont pas été autorisées à entrer (dans les établissements de nuit), alors que les Blancs l'étaient. »