Spirale de la violence au Proche-Orient

r_2100x1400_radio_praha.png

A la une des médias tchèques, la nouvelle escalade de la violence au Proche-Orient. Les violences se sont intensifiées, jeudi, sur les territoires de l'Autorité palestinienne, avec des raids israéliens par représailles pour le lynchage de deux soldats israéliens à Ramallah. Jaroslava Gissubelova:

La diplomate Dasa van der Horst, chef de la représentation de République tchèque sur les Territoires palestiniens à Ramallah, a décrit les moments dramatiques dans un appel téléphonique au quotidien Mlada fronta Dnes: la mission tchèque se trouve à 300 mètres de la résidence de Yasser Arafat. Le calme a régné, jeudi matin, dans les rues, mais dans la matinée, l'électricité a été coupée, preuve de ce qu'une opération se préparait. Après 13 heures, les hélicoptères de combat israéliens ont croisé le ciel. Peu après, des colonnes de fumées noires s'élevaient au-dessus du centre de Ramallah. Après une consultation avec le ministère des Affaires étrangères de République tchèque, il a été décidé d'évacuer tous les travailleurs de la mission. Les Tchèques ont réussi le départ à travers la ville hermétiquement fermée grâce à leur statut de diplomates. L'armée israélienne n'a laissé passer personne d'autre. La tension était énorme. A la question de savoir quelle sera l'évolution dans les prochains jours, la diplomate ne cache pas son inquiétude. Israël est sous une pression énorme de sa propre population, dit-elle.

L'envoyé spécial du quotidien Lidove noviny à Jérusalem, Jehuda Lahav, revient, dans son reportage, sur ce qui a précédé cette escalade de la violence. Le 28 septembre, à la veille du Nouvel An 5761, le chef du parti d'opposition Likoud, Ariel Sharon, s'est rendu sur l'esplanade des mosquées. Cette visite était considérée comme une provocation par les musulmans. Le lendemain, les heurts ont commencé. La période entre le Nouvel An juif et la Journée de réconciliation s'appelle les journées d'horreur. Et c'est au commencement du Nouvel An 5761, selon le calendrier juif, que les jours d'horreur des cieux ont eu un équivalent terrestre, estime l'envoyé spécial de Lidove noviny et il conclut: les violences, leur intensité et leur éclatement n'ont été une surprise pour personne. Aussi, ne serait-il pas une surprise que dans quelques jours ou dans quelques semaines, Palestiniens et Israéliens retournent à la table de négociations.