« Střelák » et « Štvanice » - deux îlots de verdure dans Prague

Střelecký ostrov, photo: Filip Jandourek

La rivière de la Vltava compte au total onze îles à Prague, des îles qui ont marqué, tout au long de leur existence, les cours de l’histoire de la capitale tchèque et de leurs habitants. Nous allons découvrir deux îles qui ont depuis quelques années vécu, et continuent à vivre de nombreux changements depuis leur création ; des changements provoqués par la volonté de la nature, et achevés par la volonté humaine.

Střelecký ostrov, photo: Filip Jandourek
Les îles pragoises influencent les coutumes des habitants de la capitale, et notamment leurs façons de fuir les péripéties quotidiennes. Nous allons nous pencher à cette occasion sur deux îles très connues des Pragois: à savoir, le Střelecký ostrov et l’île Štvanice. La première île, sur laquelle va porter notre intérêt, porte le nom de Střelecký ostrov, l’île des Tireurs en français, et communément appelée « Střelák » par les Pragois. Sous le règne de Charles IV, au 14e siècle, les tireurs pragois pouvaient déjà s’entraîner sur cette île au tir à l’arc et à l’arbalète. Au début du 19e siècle, les gardes nationaux y font construire un palais de style Empire abritant à l’heure actuelle un restaurant. Cette île, uniquement accessible par escaliers par le pont de la Légion (Most legionářů), qui rejoint le quartier de la Vieille-Ville et celui de Malá Strana, est une des îles les plus visitées de la capitale. De par sa location géographique très pratique, l’île « Střelák », dont la vue donne sur le pont Charles ou le théâtre national, est souvent le cœur vibrant de la capitale, en raison d’évènements culturels et autres manifestations qui s’y tiennent, que ce soit des festivals de musique, se déroulant en parallèle sur les îles voisines, ou des traditionnelles projections de films à la tombée du jour en été. Le lieu est d’autant plus propice dans la mesure où aucun bruit strident ne vient déranger les riverains des deux côtés de la Vltava.

Střelecký ostrov, photo: Filip Jandourek
Après d’importantes inondations onze ans deçà, et de celles du mois de juin dernier, l’île, qui nécessitait un renouvellement radical, a subi une métamorphose importante tout au long de l’année 2013. Néanmoins, les Pragois avaient protesté contre ce changement opéré sur l’île, et drastique pour certains, et ce notamment par crainte d’abattage d’arbres ou d’une complète « uniformisation » et donc stérilisation du lieu. L’architecte du projet de revitalisation, Tomáš Jiránek, s’est exprimé à l’égard de ces craintes, quant à la nouvelle apparence que revêt l’île :

« Même si de nos jours, cette revitalisation peut être contestée par certains, comme l’a été le projet à sa genèse, je suis absolument persuadé du fait que si la société peut assurer les éléments techniques dans le cadre de cet environnement historique, alors il est de notre devoir de faciliter cette entreprise.»

L’île accueille désormais de nouveaux bancs, un nouveau terrain de jeu, un nouvel équipement sanitaire, un ascenseur ainsi que des nouveaux espaces plus éclairés, en dessous des arches du pont de la Légion, considérés comme des endroits très sombres par le passé et servant notamment de refuges pour les sans-abris. L’architecte Tomáš Jiránek poursuit :

« Cette île a toujours été une piscine en quelque sorte. De nos jours, les paramètres hygiéniques et même sociaux ne permettent plus de l’appeler de telle sorte. Il ne s’agit plus que d’un souvenir rappelant la plage. Mais tout intéressé pourra se promener, s’asseoir ou s’allonger sur l’île. »

Afin que le Střelecký ostrov puisse rester un oasis de calme au cœur de la capitale tchèque, le conseil de la municipalité de Prague 1 a également approuvé le règlement interdisant la consommation d’alcool ou les feux de camp, et mettant en place une plus haute vigilance des lieux.

Štvanice, photo: Filip Jandourek
Laissons place maintenant à l’île de « Štvanice », qui ne fait pas partie des lieux touristiques les plus visités, mais qui est indubitablement l’une des îles les plus connues des Pragois. Tout au long de son histoire, l’île a non seulement servi de lieu de balades, comme c’était le cas pour l’île Střelák, mais elle avait aussi autre un but bien particulier, celui d’entretenir l’esprit sportif des Pragois.

Deux complexes sportifs appartenaient historiquement à l’île de Štvanice, située entre le quartier de Karlín et de Holešovice. L’un d’entre eux est le stade de tennis, qui a accueilli depuis 1901, le plus ancien Club de tennis de la République tchèque, datant de 1893. Le premier championnat national de tennis a bien été organisé sur cette terre battue de Štvanice en 1920. Plus de 120 ans font ainsi état de l’histoire du tennis, qui est actuellement à Štvanice en attente de meilleures infrastructures. Le second lieu sportif, le stade d’hiver de Štvanice, construction remarquable datant de 1935 de l’architecte Josef Fuchs, est bien « le » stade où tout Pragois a fait ses premiers pas en patins à glace. Ce stade a également accueilli le premier match international entre la Tchécoslovaquie et le Canada. S’il s’agissait de la plus ancienne patinoire tchécoslovaque artificielle, le stade de Štvanice a été démoli il y a trois ans, en raison de son état considérablement délabré, dû essentiellement aux inondations de 2002, et ce malgré le fait qu’il ait été déclaré patrimoine culturel en 2000. Pour cela, les inspecteurs des monuments historiques avaient octroyé en 2011 une amende pour négligence des monuments culturels à la ville de Prague, ainsi qu’une seconde amende plus importante à l’ancien locataire, une société privée administrant le stade. Ondřej Šefců, de l’Institut national du patrimoine, a fait savoir à propos de la démolition et de la conservation de certaines pièces :

« De la partie en bois endommagée du stade, nous avons conservé les éléments qui documentent l’histoire ainsi que la construction de l’ancienne tribune. Il est important de mentionner que nous avons laissé en place une partie de la tribune du sud, afin qu’une société d’expertise puisse l’analyser, et relever des détails importants de la construction, et qu’ils soient déposés dans les archives, et ce dans le but de faire, par exemple, une exposition sur le stade de Štvanice. »

Photo: Barbora Kmentová
Si les dernières vingt années, la patinoire accueillait grands et petits, personne n’avait toutefois prêté attention à son entretien. En 2012, un concours avait été émis par la municipalité de Prague, afin de pouvoir procéder à une revitalisation de l’île de Štvanice. D’un total de 80 propositions, le projet architectural, qui a retenu l’attention des élus locaux au mois de novembre dernier, envisage une revitalisation complète de l’île et souhaite maintenir son atmosphère d’antan, à savoir celle de pouvoir accueillir familles et amateurs de sport, dans un esprit de détente. Même si le stade de Štvanice a, lui, été détruit, le bâtiment, qui abritait un café situé sur le pont Hlávkův et qui côtoyait le stade, a néanmoins été sauvé. Ondřej Šefců poursuit à ce propos :

« La rareté de ce bâtiment est assez difficile à exprimer, dans la mesure où il s’agit d’un bâtiment qui est inscrit au patrimoine culturel, et qui avait fait partie de la construction datant des années 1930. Or c’est un bâtiment qui parait assez laid et qui a été affecté non seulement par sa mauvaise gestion mais aussi par toute sorte de publicités. Néanmoins, ce bâtiment est une construction fonctionnaliste, qu’il est possible de comparer, par exemple, au Palais des Foires à Prague (Veletržní palác). »

Le projet présente plusieurs variantes de l’apparence future de l’île, avec notamment la construction d’une passerelle vers le quai Rohan, situé du côté du quartier de Karlín, avec la construction d’une salle de concert, une patinoire d’été et d’hiver, et il compte même démolir les bâtiments du Club de tennis précité. Toutefois, le mot final appartiendra bel et bien à la municipalité de Prague, qui doit verser entre 10 et 15 millions de couronnes (entre 370 000 à 550 000 euros) pour la réalisation de ce projet, qui devrait être déployé sur une durée de 46 mois.


Rediffusion du 12/06/2014

10
50.081709450000
14.409942630000
default
50.081709450000
14.409942630000