Suppression du système de S-Karta : la Česká spořitelna réclame près de huit millions d'euros

La banque Česká spořitelna réclame 204 millions de couronnes (environ 7,5 millions d'euros) au gouvernement pour la suppression prématurée du système S-Karta. Celui-ci consistait en des cartes de crédit, dites sociales, destinés aux bénéficiaires de prestations sociales. Très critiqué par les partis de gauche et même certains de droite, diverses associations et le médiateur de la République, le cabinet intérimaire de Jiří Rusnok avait décidé en août dernier la suppression de ce système, qui avait de plus rencontré un certain nombre de problèmes techniques. Selon le site d'informations Ihned.cz, la banque a commandé un audit indépendant pour évaluer la somme qu'elle réclame à présent. Le contrat passé entre la Česká spořitelna et le gouvernement tchèque était valable jusqu'en janvier 2024. La banque aurait pu dépenser 300 millions de couronnes (11 millions d'euros) pour mettre en place cette carte banquaire d'après l'agence de presse ČTK.

Auteur: Pierre Meignan