Toponymie : Bohême - Cechy et Prague - Praha

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám vsem, milovnikum cestiny Radia Praha! Après nous être intéressés, dans notre dernier numéro, à la légitimité des appelations "République tchèque" - Ceska republika, et "Tchéquie" - Cesko, nous allons poursuivre notre étude toponymique des lieux tchèques, c'est à dire notre recherche des origines des noms et appelations géographiques. Pour cette fois, nous allons nous intéresser à la Bohême - Cechy, et à la capitale Prague - Praha. Plus simplement, pourquoi la Bohême s'appelle-t-elle Bohême, Cechy en tchèque ; et pourquoi Prague s'appelle-t-elle Prague - Praha ?

L'origine de l'appelation Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha! Après nous être intéressés, dans notre dernier numéro, à la légitimité des appelations "République tchèque" - Česká republika, et "Tchéquie" - Česko, nous allons poursuivre notre étude toponymique des lieux tchèques, c'est à dire notre recherche des origines des noms et appelations géographiques. Pour cette fois, nous allons nous intéresser à la Bohême - Čechy, et à la capitale Prague - Praha. Plus simplement, pourquoi la Bohême s'appelle-t-elle Bohême, Čechy en tchèque ; et pourquoi Prague s'appelle-t-elle Prague - Praha ?



La Bohême - Čechy, en tchèque, et Böhmen en allemand, occupe les deux tiers du territoire actuel de la République tchèque, dans sa partie occidentale et centrale. La région est frontalière à l'ouest avec l'Allemagne, au nord-est avec la Pologne et au sud avec l'Autriche. Un peu plus de six millions des quelque dix millions d'habitants que recense la République tchèque vivent en Bohême. La province tire son nom de la tribu celte des Boïens, également appelés Bohémiens, qui résidait sur le territoire tchèque à l'époque de l'ascension de la Rome Antique, soit du IIIe au 1er siècle avant Jésus-Christ. Cette explication n'est toutefois valable que pour les appelations latine Bohemia et allemande Böhmen. Cette dernière provient d'ailleurs du germain Baiahaimon, soit "vlast Bojů» en tchèque, et « patrie des Boïens » en français.



Le toponyme tchèque "Čechy» est d'origine différente. La plupart des recherches étymologiques, c'est à dire la recherche du sens authentique, de l'origine, de la filiation de « Čechy» s'accordent pour dire que la région porte son nom à la suite des tribus slaves qui, en provenance de la Slovaquie du sud-est, sont apparues sur les plaines de Moravie et dans le bassin de Bohême à la rupture des Ve et VIe siècles. La tribu slave la plus importante était alors constituée des Tchèques - Češi, parfois aussi appelés Čechové, soit Čech au singulier. Ce nom "Čech" signifierait littéralement « un membre de la famille, un homme de notre race, un des nôtres". Peu à peu, cette appelation s'est également imposée aux autres tribus plus faibles qui, ensemble, formaient l'ethnie slave vivant en Bohême et communiquant en tchèque. Ainsi, vers la fin du IXe et au début du Xe siècle, apparait un Etat tchèque dont la naissance est liée à celle de la nation. Et si les habitants de Moravie et de Silésie sont, aujourd'hui encore, appelés "Tchèques" - Češi, en revanche, l'appelation géographique « Čechy" resta toujours celle de la région de Bohême. Bref, deux appelations, « Bohême » et « Čechy", bien distinctes, aux origines différentes, pour désigner une seule et méme région.



Concernant Prague - Praha, capitale de la Bohême - Čechy, et plus généralement de la Tchéquie - Česko, la mention écrite la plus ancienne mentionnant la ville remonte à 965. On en trouve trace dans un rapport de voyage d'un marchand arabe nommé Ibrahim-ibn-Jacob. Ce dernier parle pour la première fois de la ville qu'il appelle Farāga ou Barāga comme de "la ville la plus riche commercialement, construite de pierre et de chaux".



"Praha" n'a cependant jamais été expliquée de manière totalement satisfaisante. Parmi toutes les théories plus ou moins fantaisistes, la plus crédible est cependant celle selon laquelle la racine du nom "Praha », soit « práh », proviendrait du verbe « prahnout», « se dessécher, être sec » en français. Le substantif Praha - Prague, signifierait donc « un endroit sec, séché, brûlé par le soleil », et ce selon deux possibilités : soit parce que l'emplacement où fut élevé le château fut rendu construisible grâce à la mise à feu de la forêt, soit parce que le château fut construit sur une hauteur sans végétation, brûlé par le soleil.



C'est ainsi que prend fin ce « Tchèque du bout de la langue » consacré à la toponymie de la Bohême - Čechy, et de Prague - Praha. En attendant de vous retrouver la semaine prochaine pour d'autres recherches sur les origines des noms de lieux tchèques, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp ! Portez le soleil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj !