Tourisme à Prague : moins d’arnaque et des touristes mieux informés

Photo: CzechTourism

La saison touristique à Prague bat son plein fin juillet/début août. Les visiteurs sont nombreux à se rendre dans cette ville et pour les francophones, il y a notamment l’agence Avantgarde Prague, fondée en 2005, qui peut les aider à organiser leur séjour. Cofondateur de cette entreprise, Patrick Beslon a répondu aux questions de Radio Prague avec, pour la dernière partie de cet entretien, sa réaction par rapport aux pratiques de l’arnaque à Prague. Si Patrick Belson condamne ces pratiques, en même temps, il nuance leur ampleur.

Photo: Štěpánka Budková
Une étude vient d’être publiée par l’Inspection tchèque des commerces, selon laquelle la moitié des restaurants contrôlés surfacturait des clients étrangers. En effet, le contrôle a révélé huit restaurants sur treize qui surfacturaient leurs clients. Cette pratique est-elle courante, selon vous ? Prévenez-vous vos clients de se méfier de celle-ci ?

« J’aimerais revenir sur ce chiffre concernant la moitié des restaurants. Les inspecteurs ont contrôlé treize restaurants qui étaient choisis, c’est-à-dire que c’étaient des restaurants sur la place de la Vieille Ville dans les lieux les plus touristiques possibles. Il n’y a que de touristes qui y vont et il y a des techniques commerciales pour faire payer le client plus cher qu’il ne le devrait. Effectivement, on peut parler de l’arnaque. »

Photo: CzechTourism
« Mais au-delà de cela, je n’ai pas l’impression que Prague soit une ville où on arnaque le client, même moins qu’avant. Il faut bien comprendre que le client est de plus en plus exigeant, non seulement le touriste. Ils font de plus en plus d’attention. Il y a des moyens pour savoir où on va, par exemple par le Trip Advisor les restaurants sont notés. Croyez-moi, si vous avez une mauvaise note sur le Trip Advisor, cela vous plombe. Donc il y a de plus en plus de moyens de contrôle pour les touristes étrangers. »

« D’autre part, il y a l’augmentation du niveau de vie et de la qualité de vie à Prague et il y a aussi un client local tchèque ou un client expatrié. Ces gens-là ont appris la langue, ont appris à réagir par rapport à la culture tchèque et deviennent de plus en plus exigeants. Ils refusent d’être traités par le prestataire des services de la façon dont ils l’étaient il y a encore cinq ans. Ils ont les droits et ils les font valoir. Les prestataires ont dû s’adapter à cette évolution. »

Photo: CzechTourism
« Je ne dirais pas qu’il y a plus d’arnaque qu’avant. Je dirais même qu’il y en a moins. Simplement, ces cas sont plus concentrés, ils sont dans le centre-ville, mais il y a des moyens pour les contrôler. Il y a des informations pour le client. Par exemple, il marqué à l’aéroport, dans tous les guides touristiques, sur tous les sites web : Ne changez pas l’argent dans la rue ! Ne faites pas cela, vous allez vous faire arnaquer. Après, des restaurants sur la place de la Vieille Ville qui surchargent le café à 90 couronnes ce qui fait 4 euros le café, je ne suis pas sûr que ce soit plus cher que sur les Champs-Elysées. »