Trois sites classés par l'Unesco sur le Plateau tchéco-morave

r_2100x1400_radio_praha.png

Dans cette nouvelle édition de notre rubrique consacrée au tourisme, nous nous rendrons sur le Plateau tchéco-morave, une très belle région qui s'étend entre la Bohême centrale et la Moravie du sud. Une région au climat assez rude, mais aux habitants des plus hospitaliers et avenants.

Le Plateau tchéco-Morave, la région qui cause, peut-être le plus de préoccupations aux services de l'entretien des routes. En effet, elle est traversée par la plus importante autoroute tchèque, la D1. En raison de son altitude, les précipitations y sont fréquentes et le climat est relativement rude, avec de nombreux orages en été et d'abondantes chutes de neige en hiver... A part cette année, semble-t-il. Mais nous ne parlerons pas de la nature, cette fois-ci, mais des monuments historiques et culturels. En effet, le Plateau tchéco-morave abrite trois sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Lesquels ? Tout d'abord le centre historique de la très belle petite ville de Telc, une destination touristique de la plus haute qualité, dans le sud du Plateau tchéco-morave. Ensuite, il s'agit de l'église de pèlerinage Saint-Jean-Népomucène, qui se trouve sur la Montagne verte, non loin de la ville de Zdar nad Sazavou. Et pour finir, la basilique Saint-Procope, le quartier juif et le cimetière juif de la ville de Trebic. Il faut dire que ces trois sites retenus par l'UNESCO se trouvent dans un territoire très restreint, une chose assez unique non seulement en Tchéquie, mais aussi dans toute l'Europe !

Telc
Nous vous proposons de commencer notre excursion à Telc. On dit de cette petite ville provinciale que c'est l'une des plus belles en Europe. Il n'est donc pas étonnant qu'elle ait été inscrite sur la Liste de l'UNESCO en tant que première, et cela déjà en 1992. Le centre, ou le noyau historique de Telc est situé au milieu de trois étangs qui servaient de fortifications naturelles dans le passé. Les touristes seront surtout attirés par la place de la ville, bordée de ses maisons à arcades et leurs frontons Renaissance et baroque. Elles sont richement décorées de sgraffitis. Une colonne mariale et deux fontaines se dressent au milieu de la grande-place.
Telc
Le château de Telc est aussi très visité par les touristes. Son apparence est des plus attirantes, et il n'est vraiment pas étonnant qu'il serve souvent de décors pour le tournage de films historiques. En dernier lieu, celui du film de Juraj Jakubisko sur la Dame de Cachtice. Nous, nous vous recommandons aussi les restaurants de Telc, surtout en bas de la grande-place, où vous pourrez savourer des spécialistés de la cuisine tchèque.

L'église est encore entourée d'un cimetière, lui-même bordé par un cloître se présentant sous la forme d'une étoile à dix branches. De haut, l'ensemble est très impressionnant ! Nous vous recommandons de le visiter et, par la même occasion, de faire une petite promenade, éventuellement de déjeuner ou dîner à Zdar nad Sazavou, une petite ville charmante au bord d'une des plus belles rivières de la Tchéquie. Montagne verte, au sommet de laquelle se dresse l'église de pèlerinage Saint-Jean-Népomucène ! En fait c'est un ensemble de bâtiments, église, chapelles et cloître, inscrit sur la Liste du patrimoine mondiale de l'UNESCO en 1994. Si vous décidez de vous y rendre, vous comprendrez certainement pourquoi. C'est l'une des églises qui suscitent le plus d'admiration en Tchéquie. C'est une oeuvre de maître du grand architecte Jan Blazej Saintini-Eichl. Elle a été commandée par l'abbé des cisterciens, Vaclav Wejmluva. Le projet était basé sur la symbolique des chiffres. L'église est construite sur le plan d'une étoile à cinq branches, au sommet desquelles se trouvent cinq chapelles ovales. Cinq apsides sont encore insérées entre les chapelles. Les chiffres représentent symboliquement les cinq blessures du Christ, les cinq étoiles du martyr saint Jean népomucène et les cinq V dans le nom de Vaclav Wejmuva...

A Trebic, les deux communautés, chrétienne et juive, ont vécu côte à côte pendant des siècles. Seuls les événements de la Deuxième Guerre mondiale ont mis fin à l'existence de la communauté juive. Sous le régime communiste, dans l'ancienne Tchécoslovaquie, le quartier de Zamosti devait même être détruit. Heureusement, il n'en fut rien. Nous pouvons donc aujourd'hui encore, nous promener parmi les 11 000 tombes qu'abrite le vieux cimetière juif. Il compte plus de 3 000 pierres tombales dont les plus anciennes datent du XVIIe siècle. A ne pas oublier non plus, la visite des deux synagogues du quartier juif, la Synagogue du devant et la Synagogue du fond. Trebic, le dernier site en date du Plateau tchéco-morave inscrit sur la Liste de l'UNESCO. Nous l'avons dit, le patrimoine de Trebic, c'est la basilique Saint-Procope, le quartier juif de Zamosti (au-delà du pont) et le vieux cimetière juif. La basilique suscite l'admiration par son mélange de roman et de gothique, sa voûte et ses vitraux dans l'apside. Tous les ans, des dizaines de milliers de visiteurs viennent aussi se plonger dans le passé. Ils déambulent dans les petites ruelles pittoresques du quartier juif Zamosti. Le plan original du quartier s'est conservé, ainsi qu'une centaine de maisons.

Le cimetière juif
On peut aussi monter au sommet de la Tour municipale qui offre, d'une hauteur de 35 mètres, une très belle vue sur l'ensemble de la ville. Une particularité, au sommet du clocher, haut de 75 mètres, la croix de 4 mètres de hauteur tourne comme une girouette sous le souffle des vents ! Quelques détails encore sur Trebic qui n'est pas aussi célèbre, certes que Telc dont nous avons parlé, mais qui nous offre quand même des découvertes intéressantes. Par exemple, le Musée du Plateau tchéco-morave. Il est situé dans l'ancien palais Wallenstein et propose des collections liées à la vie de la région. Une des collections intéressera certainement les amateurs de minéraux. Elle présente un minéral qui n'existe qu'en Tchéquie : le vltavin, les vestiges probablement de météorites qui sont tombés, dans le lointain passé, sur le territoire de la Tchéquie. Comme on en trouve beaucoup dans la vallée de la Vltava, il a reçut le nom de la plus grande rivière tchèque...

Fin de notre ballade touristique sur le Plateau tchéco-morave et rendez-vous dans quinze jours.

10
49.184374500000
15.453550600000
default
49.184374500000
15.453550600000
49.215846700000
15.879919200000
49.562683100000
15.939812700000
49.580083520000
15.942106250000