Trosky

r_2100x1400_radio_praha.png

Les rochers Trosky sont situés dans la ville de rochers appelée le Paradis tchèque. Les rochers, en somme un filon de roche éruptive basaltique, dépasse le terrain voisin de soixante-dix mètres. Perchées sur les deux rochers, les ruines de l'ancien château médiéval domine le paysage.

Les rochers Trosky sont situés dans la ville de rochers appelée le Paradis tchèque. Les rochers, en somme un filon de roche éruptive basaltique, dépasse le terrain voisin de soixante-dix mètres. Perchées sur les deux rochers, les ruines de l'ancien château médiéval domine le paysage.

La légende que je vais vous raconter, chers auditeurs, date de l'époque où les rochers et le château Trosky n'existaient pas encore… Dans un petit village non loin de la ville de rochers, vivait un fermier veuf avec sa fille et son fils. L'homme travaillait dur toute la journée et ne pouvait donc pas s'occuper de ses deux enfants. Le jeune fermier décida de se remarier. Il épousa une jolie jeune femme qui était égoïste et méchante. Le bruit courrait qu'elle pratiquait la magie noire. La marâtre détestait les deux enfants et leur faisait accomplir les travaux ménagers les plus difficiles. Elle les punissait sans cesse, leur faisait subir les pires torts. Le père n'était pas au courant du mal commis à ses enfants car les deux petits avaient bien trop peur de parler, craignant la colère de la cruelle marâtre. Un jour, la méchante femme envoya les deux enfants cueillir les fruits des bois, pour pouvoir confectionner un gâteau qu'elle voulait d'ailleurs manger toute seule. Trop petit, le frère et la sœur s'égarèrent dans les profondeurs des forêts. Ne les voyant pas arriver, la marâtre s'écria : « Oh, il serait vraiment mieux si vous puissiez vous transformer en pierre, sacré garnements ! » A ce moment précis, les deux enfants se transformèrent en deux grands rochers.

Au soir, le père rentra. Ne voyant pas les enfants courir à sa rencontre comme d'habitude, il en demanda la raison à sa femme. Cette dernière était bien obligée d'avouer la vérité. Sans hésiter, le père parti à la recherche de sa progéniture. La nuit était tombée depuis longtemps et le père cherchait toujours désespérément ses deux enfants. Soudain, il aperçut deux grands rochers devant lui. Surpris, le fermier s'approcha ! Il était sûr que les rochers n'y étaient pas auparavant. Il les auraient certainement remarqués. Il en fit le tour et aperçut la camisole de son fils sur le plus haut des deux rochers et le ruban de la fillette sur le plus bas. Le fermier comprit alors que la malédiction de sa femme s'était réalisée et qu'elle était une vraie sorcière. L'atroce douleur lui brisa le cœur ! Le père mourut sur le coup ! La sadique marâtre disparut et on ne la retrouva plus jamais.