Un communiste membre du bureau de la Chambre des députés

Vojtech Filip et Miroslav Ransdorf, photo: CTK

Joie dans le camp communiste, conflit au sein de la coalition gouvernementale, c'est ainsi qu'a pris fin, mardi, l'élection des vice-présidents à la Chambre des députés. Après dix ans de quarantaine, les communistes sont retournés à la tête de la Chambre basse du Parlement tchèque, leur député Vojtech Filip ayant été élu l'un de ses vice-présidents.

Vojtech Filip et Miroslav Ransdorf, photo: CTK
Joie dans le camp communiste, conflit au sein de la coalition gouvernementale, c'est ainsi qu'a pris fin, mardi, l'élection des vice-présidents à la Chambre des députés. Après dix ans de quarantaine, les communistes sont retournés à la tête de la Chambre basse du Parlement tchèque, leur député Vojtech Filip ayant été élu l'un de ses vice-présidents.
Ivan Langer, photo: CTK
Le même poste sera occupé par Ivan Langer, vice-président du Parti civique démocrate et Hana Marvanova, ancienne présidente de l'Union de la liberté qui n'a été élue qu'au deuxième tour. Après son élection, le juriste Vojtech Filip, 47ans, a répondu aux questions des journalistes. Selon lui, le retour des communistes au bureau de la Chambre des députés renoue avec la tradition du parlementarisme tchèque durant la première République tchécoslovaque et jusqu'à l'an 1992 où les communistes occupaient ces postes.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture