Un Don Giovanni pas comme les autres

Don Juan, photo: CTK

Ce dimanche, le théâtre des Etats (Stavovske divadlo) a présenté un intéressant projet international, Don Juan in Prag, qui est une adaption inédite de l'opéra Don Giovanni de Mozart. Le même théâtre où avait eu lieu, en 1787, la première exécution de la célèbre oeuvre lyrique, dirigée par le compositeur lui-même.

Iva Bittova et David Chambers, photo: CTK
« Nous voulons offrir aux spectateurs une vision contemporaine du plus grand opéra qui n'ait jamais été écrit ». C'est ainsi que le réalisateur, l'Américain David Chambers, explique l'ambition du projet qui est le fruit d'une collaboration tchéco-américaine. Si la partition et le livret d'origine sont respectés, la musique, elle, est numériquement générée... On trouve encore un autre trait distinctif de cette nouvelle adaptation : ce n'est pas Don Giovanni, mais c'est Dona Elvira qui se présente comme le principal protagoniste de l'opéra. Pour son rôle, David Chambers a choisi Iva Bittova, chanteuse tchèque aux multiples facettes, violoniste et comédienne qui n'a encore jamais essayé l'opéra. Elle précise :

Don Juan, photo: CTK
« Pour moi, il s'agit d'un élargissement des genres que j'avais testés jusque-là. Quand on m'a proposé ce rôle, j'ai été surprise, j'ai hésité. Mais, finalement, j'ai accepté et aujourd'hui je suis heureuse d'avoir eu cette opportunité. Durant ma carrière, qui dure depuis trente ans déjà, je jouais du violon et chantais à ma façon, naturellement, sans avoir pris de véritables leçons de chant. Maintenant je suis heureuse de constater que je peux travailler autrement avec ma voix et que que cela m'ouvre de nouvelles perspectives d'expression ».

C'est dans le même esprit que s'exprime, aussi, le réalisateur américain, David Chambers.

Iva Bittova, photo: CTK
« L'engagement de Iva Bittova nous a ouvert de nouvelles perspectives pour la mise en scène de l'oeuvre et m'a permis de contourner les clichés et les conventions qui sont souvent liés à l'opéra. J'ai privilégié un concept moderne, en respectant pleinement la musique magistrale de Mozart. Elle joue effectivement un rôle clé dans cette adaptation ».

Pour David Chambers, relire Don Giovanni autrement est une aventure « mystérieuse et formidable, une affaire de coeur ». D'autant que le projet a pu être mis sur pied à Prague, ville qu'il connaissait et admirait depuis des années.

Après sa présentation, dimanche soir, devant une salle comble du théâtre des Etats, Don Juan in Prag sera donné en décembre prochain aux Etats-Unis, comme spectacle de clôture du festival Next Wave à New-York.