Un grand du football tchécoslovaque nous a quitté

Andrej Kvasnak, photo: CTK

Andrej Kvasnak, une star du football tchécoslovaque des années soixante, n'est plus. Il vient de succomber à une grave maladie, à l'âge de soixante-dix ans, à Prague. Andrej Kvasnak était un Slovaque qui, de sa ville natale de Kosice, était arrivé dans le plus prestigieux club du football tchécoslovaque des années soixante, le Sparta Prague.

Andrej Kvasnak, photo: CTK
C'était vraiment une star du ballon rond qu'il maîtrisait parfaitement. En plus, c'était un joueur pour qui, comme il le disait d'ailleurs, « le football est, en premier lieu, une distraction destinée aux spectateurs ». Il adorait l'exhibition, à tel point que si un match traînait en longueur, qu'aucune équipe ne marquait, il était vraiment prêt à jouer la comédie pour relancer l'intérêt des tribunes... Ainsi donc, il tombait, restait allongé sur la pelouse, se faisait transporter sur une civière et... revenait quelques minutes plus tard avec une pansement sur la jambe ou le bras ! C'était un attaquant d'une très haute stature et beaucoup de ses adversaires se faisaient tromper par sa course un peu chaotique, mais rapide. En plus, c'était un très bon technicien, avec une très bonne frappe aussi. Mais Andrej Kvasnak était aussi un des rêves de chaque entraîneur : il avait un extraordinaire sens de la stratégie et c'était un meneur né. Dans la sélection nationale tchécoslovaque, c'était toujours lui qui allait discuter avec les arbitres, c'était lui qui calmait ses coéquipiers quand la partie ne se déroulait pas à l'avantage de l'équipe.
Andrej Kvasnak, photo: CTK
Il a joué pendant dix saisons dans le Sparta Prague et remporté avec lui deux championnats de Tchécoslovaquie. Il était vraiment la « coluche » des tribunes dans les années soixante. Il était connu pour sa phrase avant le match : « Allons les gars, battez-vous bien pour que nous gagnons le pain de nos enfants ! » Il y a six ans, Andrej Kvasnak a été élu meilleur joueur du siècle du Sparta Prague. L'année dernière, pour son 70e anniversaire, il est entré dans le Hall de la gloire du Sparta. Il a joué 47 matchs dans la sélection nationale et marqué 13 buts. Le Championnat du monde de 1962, au Chili, fut sa plus grande gloire. Les commentaires de l'époque écrivaient : « La finale a opposé, le 17 juin à Santiago du Chili un éblouissant Brésil à une surprenante formation tchécoslovaque qui succombe, toutefois, avec les honneurs 1 à 3. » Le but tchécoslovaque a été marqué par Josef Masopust, sacré Ballon d'Or en la même année, qui se souvient ainsi de son ancien coéquipier :

Andrej Kvasnak, photo: CTK
« J'aime à me souvenir de cette époque, à Dukla Prague, c'était Borovicka, dans l'équipe nationale, c'était Andrej Kvasnak avec qui j'étais vraiment de paire. On pouvait jouer à l'aveuglette, on était des amis, lui membre du Sparta et moi du Dukla. On jouait avec le coeur, pour la joie de jouer et Andrej Kvasnak était toujours heureux d'ajouter quelque chose pour les spectateurs. »

Après la fin de sa carrière, Andrej Kvasnak s'était installé à Prague où il avait vécu la plus grande partie de sa vie. Il n'est plus, mais il fera partie des joueurs qui resteront gravés dans la mémoire des amateurs de football.