Un reportage reporté

r_2100x1400_radio_praha.png

Dans la soirée de mardi, le directeur général de la Télévision tchèque, chaîne publique, a interdit, en dernière minute, la diffusion d'un reportage annoncé précédemment. Les commentateurs s'interrogent à l'unison : Serait-ce un acte de censure ? Jan Uhlir pour exposer l'imbroglio.

Soit dit, au début, que le reportage a pour sujet les finances de la principale maison de loterie tchèque, Sazka. Surtout ses dépenses que les auteurs présentent comme peu transparentes. Sazka, précisons-le, dirige une partie importante de ses bénéfices, quelque 800 millions de couronnes, dans le sport tchèque. Elle pourrait doubler cette somme, disent les auteurs du reportage, si elle gaspillait moins en frais et en rémunérations pour ses chefs. Un reportage comme les autres, dirait-on, si... si Sazka n'était pas à la fois l'un des plus grands clients de la Télévision tchèque en matière de publicité, et si elle ne menaçait pas les journalistes et leurs responsables d'une poursuite judiciaire. A la lumière de ces faits, la décision du directeur général de la Télévision tchèque, Dusan Chmelicek, de stopper le reportage annoncé pour, dit-il, manque de prise de position de Sazka, donc peu d'objectivité, laisse inévitablement planer plus d'un doute. D'autant que les reporters jurent de ne recevoir, pendant des mois, aucune réponse sérieuse de la part de la maison de loterie, sauf des menaces. Même une tentative de discréditer l'un d'entre eux, Jiri Ovecka, en prétendant en faire un psychopate a glissé dans la presse tchèque, ce jeudi.

Comme il arrive dans les cas pareils, on peut s'attendre à une escalade de l'affaire dans les jours qui viennent. La partie d'échecs n'est, apparemment, qu'à ses débuts. « Reportage tendancieux et plein de mensonges », dit la maison de loterie. « Manque d'objectivité », dit le chef de la télévision publique. « Censure du plus gros calibre », répliquent les journalistes. Il y a, pourtant, d'autres pièces encore à entrer en jeu : le conseil de la Télévision tchèque, la commission parlementaire ou les tribunaux tout court. Il est prématuré de prévoir qui sera effacé de l'échiquier.

Auteur: Jan Uhlir
lancer la lecture