Volley-ball – Mondial : le rêve tchèque de médaille s’est envolé

Photo: CTK

La République tchèque ne participera pas aux demi-finales du Championnat du monde de volley-ball. Malgré un excellent parcours, au cours duquel ils ont notamment battu les Etats-Unis champions olympiques en titre, les Tchèques n’iront pas plus loin que le 3e tour. Successivement défaite par le Brésil (3 sets à 2) et l’Allemagne (0-3), lundi et mardi, l’équipe tchèque, dans laquelle figurent plusieurs joueurs évoluant dans le championnat de France, a perdu toute chance de rejoindre le dernier carré de la compétition.

Photo: CTK
Dans l’ombre de leurs compatriotes basketteuses finalistes dimanche de « leur » Mondial organisé à domicile, les volleyeurs tchèques ont pourtant réalisé un parcours plus qu’honorable au Championnat du monde en Italie. Après une défaite initiale de justesse (2-3) contre la France au 1er tour, les Tchèques, dont cinq des douze joueurs sélectionnées défendaient la saison dernière les couleurs d’un club français, sont ensuite venus à bout (3-1) notamment de la Bulgarie, médaillée de bronze du précédent Mondial, puis surtout, au 2e tour, des champions olympiques américains sur le score étonnant de 3 sets à 0.

Forts du scalp de ces deux adversaires de prestige, les Tchèques croyaient donc dur comme fer en leurs chances avant d’affronter le Brésil, champion du monde en titre, et l’Allemagne, les deux adversaires figurant dans leur groupe du 3e tour. Et malgré les deux défaites, les Tchèques ne sont pas passés loin d’une nouvelle performance retentissante, en particulier contre le Brésil, lundi. Alors qu’ils menaient 2 sets à 1, ils se sont finalement inclinés en cinq sets, au grand dam de leur entraîneur Jan Svoboda :

Jan Svoboda avec ses joueurs, photo: CTK
« Gagner aurait été sensationnel. Mais l’équipe avait confiance en elle. Elle joue bien depuis le début du tournoi. Je peux même dire que nous avons mieux joué que les Brésiliens pendants les trois premiers sets. Mais le quatrième set, où les Brésiliens ont rapidement possédé quatre points d’avance, a constitué un petit tournant car ils ont ensuite nettement gagné le tie-break. Je pense que nous avons aussi bien joué que lors des matchs précédents, il faut simplement reconnaître que les Brésiliens ont su élever leur niveau de jeu quand il l’a fallu et qu’ils ont été un peu meilleurs que nous. »

Après cette défaite, les Tchèques devaient absolument s’imposer contre l’Allemagne, mardi, s’ils voulaient conserver une chance de se qualifier, seul le premier de chacun des quatre groupes du 3e tour accédant aux demi-finales. Mais peut-être encore un peu touchés au moral, les Tchèques ont cette fois été nettement battus (0-3), moins de dix-huit heures après le match de la veille. A l’issue de la partie, le coach Jan Svoboda n’a cependant pas cherché d’excuses :

Photo: CTK
« Nous avons perdu tout simplement parce que les Allemands ont été meilleurs que nous. Je suis déçu parce que les garçons étaient vraiment très motivés. Mais sans doute avaient-ils laissé trop de jus dans le match contre le Brésil champion du monde. C’est la réalité du sport. On pensait qu’une médaille était possible et nous allons finalement nous retrouver dans la poule pour les 9e et 12e places. C’est un peu dur, même s’il ne s’agit nullement d’un échec pour nous. »

Ces deux dernières défaites ne doivent pas faire oublier que cela faisait bien longtemps que les Tchèques n’avaient plus obtenu de résultats aussi probants lors d’un Championnat du monde. Il faut en effet remonter pas moins de vingt ans en arrière pour trouver trace d’une neuvième place de ce qui était alors encore la Tchécoslovaquie.