-10,7 % : la Tchéquie connaît la pire récession de sa jeune histoire

Illustrationsfoto: Gerd Altmann, Pixabay / CC0

Au deuxième trimestre de l'année 2020, le PIB tchèque a chuté de 10,7%, le pire résultat depuis la création de la République tchèque en 1993.

Après plus d'une décennie de croissance soutenue, l'économie tchèque subit, sans surprise, les conséquences de la pandémie de coronavirus.

Vendredi matin, l'Office tchèque des statistiques ČSÚ a publié ses chiffres, indiquant que le Produit Intérieur Brut (PIB) du pays avait chuté de 10,7% au deuxième trimestre de l'année 2020.

"La limitation voire l'arrêt de la production dans l'industrie, mais aussi les conséquences dans certains secteurs dont les commerces, le transport, la restauration et l'hôtellerie ont eu un impact négatif important", a indiqué l'un des responsables du ČSÚ, Vladimír Kermiet.

L'économie tchèque est très liée à l'économie allemande et la veille, Berlin avait affiché au deuxième trimestre un plongeon historique de 10,1 % de son activité, après un recul de 2 % au premier trimestre.

« La situation est similaire à celle de l’Allemagne, nous nous y attendions évidemment », a déclaré le Premier ministre tchèque Andrej Babis aux journalistes vendredi matin lors d"un déplacement à Terezín. « J’ai confiance en nos entreprises et notre main d’œuvre, qui seront flexibles et s’adapteront à la situation, mais bien sûr cela va être une année compliquée », a ajouté le chef du gouvernement.

La France affichait quant à elle ce vendredi un PIB à -13,8%, le pire résultat depuis la fin de la guerre.

Tout juste réélu à la présidence de la Chambre de commerce de République tchèque, Vladimír Dlouhý a indiqué jeudi que le principal objectif était de travailler de concert avec le gouvernement au redressement économique du pays.