2,5% au premier trimestre 2014 : la croissance de l’économie tchèque supérieure aux prévisions

Foto: David Castillo Dominici / freedigitalphotos

En hausse de 2,5% pour le premier trimestre 2014 par rapport à la même période l’année précédente, la croissance de l’économie tchèque a été supérieure aux prévisions. Il s’agit de la croissance la plus élevée depuis trois ans, bien que le produit intérieur brut (PIB) tchèque reste inférieur à son niveau de l’automne 2011, quand a débuté la plus longue récession de l’histoire de ce jeune pays.

Foto: David Castillo Dominici / freedigitalphotos
Alors que l’Office tchèque des statistiques tablait sur une croissance de 2%, celle-ci s’est finalement établie à 2,5% sur un an, en hausse de 0,4% par rapport au trimestre précédent. Le PIB tchèque a donc crû à la même vitesse que celui de l’Allemagne. La République tchèque est très dépendante économiquement de son voisin allemand et l’Office tchèque des statistiques attribue d’ailleurs largement la relative vitalité retrouvée de l’économie tchèque au niveau des exportations et des importations.

Les échanges avec l’étranger ont en effet augmenté d’environ 10% en an et de 5% par rapport au trimestre précédent. Plus spectaculaire, la balance du commerce extérieur des biens et des services a bondi de 47% en un an. Certains, comme l’économiste Jan Bureš, estiment que cette croissance est à mettre partiellement au crédit de la dévaluation de la couronne tchèque décidée en novembre dernier par la Banque nationale tchèque (ČNB).

Parallèlement, la plupart des indicatifs de l’économie sont plutôt au vert puisque la consommation a augmenté de 4,9% en avril, un chiffre quasiment similaire à celui enregistré au mois de mars. Des données boostées entre autres par la croissance du secteur automobile et de celui de la vente en ligne. Au premier semestre de cette année, le salaire mensuel moyen a également crû pour atteindre 24 806 couronnes (environ 902 euros), une augmentation de près de 793 couronnes (environ 29 euros) et de 3,3 % par rapport à la même période en 2013.

L’Office tchèque des statistiques pense que l’économie tchèque devrait continuer sur sa lancée au cours de l’année et rattraper son niveau d’avant-crise. Le chômage, bien qu’en baisse au mois d’avril, reste à des niveaux inquiétants (7,9%) avec 575 000 personnes sans travail en République tchèque.