Achats en ligne : les postiers tchèques face à une vague de colis américains

La couronne forte fait râler les touristes qui viennent à Prague, mais pour les Tchèques, l’appréciation de leur monnaie nationale n’a pas que des inconvénients. Les vacances à l’étranger reviennent moins chères, et les achats sur des sites internet étrangers se révèlent plus qu’avantageux. Du coup, ce sont les postiers tchèques qui ont de plus en plus de travail.

Česká pošta, la Poste tchèque, doit faire face à une arrivée massive de colis en provenance des Etats-Unis. Plus de 120 000 paquets ayant traversé l’Atlantique sont arrivés en République tchèque pendant les six premiers mois de l’année, ce qui représente presque le double de ce qui a été reçu l’année dernière à la même période. On écoute les explications de Ivo Mravinac, porte-parole des services postaux tchèques :

« Le dollar a pris un grand coup face à la couronne. Les Tchèques sont de plus en plus interessés par les achats sur internet et ils ont réalisé qu’ils pouvaient faire d’importantes économies en achetant des produits étrangers, notamment américains. Ça a un impact immédiat sur le nombre de colis reçus d’Amérique. En mai 2007, nous avons reçu 4900 colis des Etats-Unis, et en mai 2008 il y en a eu 7500... »

Les sociétés privées spécialisées dans le transport postal confirment cette augmentation drastique. DHL indique même avoir enregistré une augmentation de 99% dans le nombre de colis envoyés des Etats-Unis vers la République tchèque. Pour la Poste tchèque, il devient difficile de délivrer les paquets en temps et en heure :

« La Poste tchèque peut se réjouir de ce nouveau phénomène, car c’est bon pour les affaires. Toute augmentation est bonne. Néanmoins, il y a une petite complication : comme ces paquets ne viennent pas d’un pays de l’Union européenne, ils doivent d’abord être contrôlés par les douaniers. Nous sommes donc dépendants de leur travail. »

Alors qu’y a-t-il dans ces paquets ? Réponse d’Ivo Mravinac, que la question fait sourire :

« C’est une question difficile – Vous savez que selon la loi nous n’avons pas le droit de savoir ce qu’il y a dedans. Notre métier est d’envoyer et de délivrer, pas d’ouvrir... Cependant, il est vrai que les services des douanes nous informent de ce qui rentre dans le pays. Et la majorité des paquets contiennent des produits électroniques. »

Il faut dire que, par exemple, un lecteur MP3 acheté sur un site internet américain peut coûter près de la moitié du prix qu’il coûte à Prague. L’économie réalisée amortit dans ce cas largement les frais de poste.