Adoption d'une nouvelle loi sur les Eglises

r_2100x1400_radio_praha.png

Le projet de loi sur la liberté de la confession et sur la position des Eglises et des association religieuses en République tchèque, adopté par le cabinet, apporte d'importants éléments nouveaux. Plus de détails avec Alena Gebertova.

A l'heure actuelle, il existe en République tchèque 21 Eglises qui sont officiellement enregistrées auprès du ministère de la Culture. Ce sont celles qui comprennent au moins dix mille membres. Parmi elles, on trouve dix-sept Eglises chrétiennes, l'Eglise unitaire, la Fédération des congréations juives, les mormons et les Témoins de Jéhova. La plus grande est l'Eglise catholique romaine, devant l'Eglise protestante des Frères tchèques et l'Eglise hussite tchécoslovaque' Leur nombre pourrait s'élargir considérablement en vertu de la loi qui vient d'être adoptée par le cabinet. Elle permettra même à des communautés religieuses petites d'obtenir un statut officiel. C'est que, pour se faire enregistrer, il leur suffit dorénavant d'avoir au moins 300 membres. L'espace s'ouvre ainsi, par exemple, à divers groupes hindous, boudhistes, scientologiques ou musulmans.

La nouvelle loi introduit dans le même temps un système d'enregistrement à deux degrés. Le premier sera destiné aux Eglises et associations nouvellement enregistrées. Elles obtiendront ainsi le statut de personne morale et bénéficieront de quelques réductions fiscales. Pour passer au second degré, réservé en ce moment aux Eglises déjà enregistrées, elles devront attendre dix ans. Les privilèges accordés aux Eglises du second degré sont d'ordre financier et autres. Elles peuvent, par exemple, exercer dans l'armée ou fonder des Ecoles religieuses.

La nouvelle loi a ses partisans et ses adversaires. Pour Mohamed Ali Silhavy, président du Centre des communes et organisation musulmanes, elle serait injuste à l'égard des musulmans, qui ne sont pas encore enregistrés. A ce titre, ils ne pourront atteindre que le premier degré. Et, pourtant, il y a aujourd'hui sur le territoire de la République tchèque, près de vingt mille musulmans, dit-il? D'autres, par contre, craignent, que la nouvelle loi ne permette à certaines sectes de 's'officialiser?.